Home / A la une / Visite à Niamey des Premiers Ministres de l’AES : L’Alliance des États du Sahel en marche

Visite à Niamey des Premiers Ministres de l’AES : L’Alliance des États du Sahel en marche

Les trois Premiers Ministres à la place de la résistance

Arrivés le vendredi 29 décembre 2023 à Niamey, en visite de travail et d’amitié, le Premier Ministre de Transition du Mali, M. Choguel Kokala Maiga et celui du Burkina Faso, M. Apollinaire Joachim Kyelem de Tambala, ont passé un séjour de trois jours au Niger. En compagnie du Premier Ministre nigérien de Transition, M. Ali Mahamane Lamine Zeine qui les accueilli à l’aéroport international Diori Hamani de Niamey, les trois premiers ministres se sont transportés au rond-point escadrille de Niamey où depuis le 2 septembre 2023, la place était permanente occupée par des milliers de manifestants pour exiger le départ des troupes militaires françaises du Niger. Symbole de la lutte pour la sauvegarde de la souveraineté et de la dignité du peuple Nigérien qui a obtenu de haute lutte le départ des troupes françaises le 22 décembre dernier, la place de la résistance devait être libérée le 29 décembre 2023 par les manifestants qui n’ont jamais failli pendant quatre (4) mois, jour pour jour. Et les deux premiers Ministres étaient venus célébrer l’événement historique et libérateur en communion avec le Niger et s’entretenir avec les plus hautes autorités nigériennes sur le renforcement de l’Alliance des États du Sahel (AES), un pacte de défense mutuelle conclu entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso le 16 septembre 2023.

 Les pays membres de l’Alliance des États du Sahel (AES) continuent à faire preuve d’amitié et de solidarité dans le cadre de leur lutte commune pour la souveraineté, la défense et la sécurité des trois États signataires. L’Axe Bamako- Ouagadougou et Niamey se renforce chaque jour avec une appropriation des idéaux des trois chefs d’État par leurs peuples respectifs.

Déjà, dans le cadre de l’opérationnalisation de l’AES plusieurs rencontres ministérielles ont eu lieu à Bamako. La rencontre des trois premiers Ministres de transition à Ouagadougou suivie de celle des Ministres des Affaires étrangères, ceux de la défense, de la culture, de l’énergie, du commerce, entre autres, au cours du mois de novembre 2023 ont défini plusieurs domaines de coopération sur lesquels les trois pays se sont accordés. L’objectif est toujours la mutualisation des efforts pour réaliser une pleine émancipation de leurs États, exercer leur souveraineté nationale et lutter contre le terrorisme à travers une architecture de défense commune.

Avec le succès remporté par le Niger dans le cadre de sa lutte pour la souveraineté depuis l’accession au pouvoir du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) M. Choguel Kokala Maiga et M. Apollinaire Joachim Kyelem de Tambala, respectivement Premier Ministre du Mali et du Burkina Faso étaient les invités spéciaux du Premier Ministre Ali Mahamane Lamine Zeine, le vendredi 29 décembre 2023. Les deux Premiers Ministres avaient d’abord assisté à la libération solennelle du rond-point escadrille baptisé place de la résistance afin de saluer et soutenir les vaillants patriotes nigériens qui se sont battus courageusement dans un élan souverainiste pour exiger le départ des troupes françaises basées au Niger dans le cadre de la lutte antiterroriste. Le Front Patriotique pour la Souveraineté principal organisateur de l’événement a annoncé la levée officielle du sit-in organisé en permanence par de milliers de nigériens à l’appel des organisations de la société civile.

Les trois premiers ministres ont salué la mobilisation permanente du peuple nigérien derrière le Conseil National pour la Sauvegarde la Patrie (CNSP) et le patriotisme dont il a fait preuve dans ce combat pour la souveraineté et la dignité du peuple nigérien. Le Président du Front Patriotique a également remercié à l’occasion les manifestants qui n’ont jamais baissé la garde et exprimé sa profonde gratitude au Peuple frère du Mali et du Burkina pour leur soutien et leur engagement durant ce combat. Les deux premiers ministres ont également animé une conférence de presse au centre international des conférences Mahatma Gandhi de Niamey, pour entretenir leurs compatriotes vivant au Niger, sur les objectifs et les ambitions de l’AES et l’ambition commune des trois chefs d’État, dans un contexte de défis sécuritaires et de bouleversement géopolitique. Les deux personnalités ont insisté sur les potentialités naturelles de trois pays, la nécessité d’intégration, la monnaie unique et surtout la souveraineté de nos États sur

leurs richesses en même temps qu’ils ont recueilli les attentes et les suggestions de leurs compatriotes.

Au cours de leur séjour au Niger, les deux premiers ministres ont également été reçus, le samedi 30 décembre 2023, en audience par le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), Chef de l’État, le Général Abdourahamane Tiani. A l’issue des échanges avec le Chef de l’État, M. Choguel Kokala Maiga, Premier Ministre de la transition du Mali a déclaré que l’entretien était essentiellement centré ‘’sur l’ensemble des grandes préoccupations des États membres de l’AES, de l’Afrique et du monde d’une façon générale ». « Ce qu’il faut retenir c’est d’abord la détermination sans faille de l’engagement historique de nos chefs d’État, engagement sous-tendu par la volonté inébranlable de nos peuples pour reconstruire notre espace afin qu’il devient un espace de prospérité et non d’insécurité pour citer le président Tiani », a indiqué le premier ministre malien.

Choguel Kokala Maïga de préciser que  »le président Tiani a convenu avec nous d’un certain nombre de messages à apporter auprès de nos différents chefs d’État et peuples. L’Alliance des États du Sahel est très avancée en matière de collaboration sur les questions de défense et de sécurité. » Les peuples doivent gagner la paix, a souhaité le Premier Ministre du Mali pour qui, pour gagner la paix  »nous avons besoin d’une intégration totale et complète dans tous les secteurs du développement économique et social ».

« …le président n’a pas oublié aussi d’attirer notre attention sur le fait qu’aujourd’hui toute l’Afrique regarde les États du Sahel, toute la diaspora africaine regarde les États membres du Sahel, nous n’avons pas droit à L’échec »

Le Premier Ministre burkinabè, M. Apollinaire Joachim Kyelem de Tambala a dit avoir découvert en la personne du Président Tiani « un homme d’une sagesse immense à la fois sage, militaire, politologue, philosophe, humaniste, je peux dire avec lui le Niger et l’AES peuvent être rassurés et le Niger est sur de bons rails »

« Il nous a rassurés qu’avec les autres chefs d’État, ils sont dé- terminés pour faire avancer l’AES », a déclaré le Premier Ministre Burkinabé qui s’est dit convaincu que « maintenant que nous irons vers la fédération qui est notre rêve à tous. Il faut que nous aboutissions à cette fédération et le président nous a rassurés de sa détermination ». Les trois Premiers Ministres avaient également participé à un événement culturel, la finale de la 44ème édition du sabre national de lutte traditionnelle du Niger à Agadez à 950 km de la capitale. Événement d’une grande portée pour les nigériens.

Cette visite d’amitié et de travail des Premiers Ministres du Mali et du Burkina Faso, qui ont passé un séjour de 72 heures au Niger, témoigne de la volonté des Chefs d’États de l’AES de ‘’créer une synergie d’action sur l’accélération du processus d’intégration économique et financière au sein de l’Alliance’’, de prendre en charge les aspirations profondes des populations de l’Alliance, tel que prescrit par la Charte du Liptako-Gourma instituant l’Alliance des États du Sahel, qui constitue, selon ses précurseurs, une réponse concrète aux défis sécuritaires et de développement, à travers une architecture de défense collective, d’assistance mutuelle et de promotion économique renforcée dans l’espace de l’Alliance.

Adoum Boulkassoum

Ceci pourrait vous interesser

Retrait des forces américaines du Niger : Vers la fin de l’influence occidentale au sahel

Le 16 mars dernier, le gouvernement de la République du Niger dénonçait les accords militaires ...