Home / A la une / Une étude d’impact de Cognizant estime que l’IA générative est susceptible d’injecter 1 000 milliards de dollars dans l’économie américaine sur une période de 10 ans

Une étude d’impact de Cognizant estime que l’IA générative est susceptible d’injecter 1 000 milliards de dollars dans l’économie américaine sur une période de 10 ans

Une étude conjointe historique d’Oxford Economics et de Cognizant prédit que l’IA générative affectera 90 % des emplois aux États-Unis, soulignant le besoin critique d’une requalification stratégique pour maintenir la croissance économique

TEANECK, New Jersey, 12 janvier 2024 /PRNewswire/ — En partenariat avec Oxford Economics, Cognizant (NASDAQ: CTSH) a révélé aujourd’hui les conclusions de sa nouvelle étude d’impact économique New Work, New World, qui prédit que 90 % des emplois seront affectés d’une manière ou d’une autre par l’IA générative (« gen AI »), ouvrant la voie à un changement profond dans la façon dont nous abordons le travail, la productivité et la croissance économique. L’étude a également révélé que l’impact de la technologie sera influencé par le taux d’adoption par les entreprises et la rapidité avec laquelle les individus s’adapteront aux nouvelles méthodes de travail.

New Cognizant Logo

 

« Notre étude vise à lever le voile sur les effets que l’IA générative pourrait avoir sur notre main-d’œuvre mondiale », a déclaré Adrian Cooper, PDG d’Oxford Economics. « Les résultats de la recherche montrent à quelle vitesse cette technologie pourrait perturber la trajectoire de l’économie américaine, offrant des indications précieuses aux dirigeants pour exploiter son potentiel et s’adapter rapidement. »

L’IA générative offre la possibilité d’améliorer l’efficacité opérationnelle, de créer de nouvelles sources de revenus, d’innover en matière de produits et de services et, en fin de compte, de redéfinir les entreprises. Pour quantifier l’impact potentiel de l’IA générative sur la productivité et l’avenir du travail, Cognizant s’est associé à Oxford Economics pour créer un modèle économique qui explore trois scénarios d’adoption de l’IA générative par les entreprises américaines. Ce modèle prend en compte 18 000 tâches qui font tourner l’économie américaine et examine attentivement l’impact que l’IA générative pourrait avoir sur les emplois correspondant à ces tâches. Bien qu’ils soient axés sur la main-d’œuvre américaine, les thèmes généraux qui ressortent des résultats peuvent être appliqués à l’échelle mondiale. La recherche a dévoilé des informations clés, notamment :

  • L’adoption de l’IA montera en flèche au cours de la prochaine décennie avant d’atteindre sa maturité : les entreprises en sont à la phase expérimentale de l’adoption des capacités de l’IA. Cependant, les résultats révèlent que l’adoption pourrait passer de 13 % à 31 % en seulement quatre à huit ans. Après 15 ans, l’adoption pourrait ralentir, mais elle continuera de croître pendant encore au moins 15 ans.
  • Le progrès économique pourrait s’envoler : la technologie de l’IA générative pourrait stimuler la productivité américaine de 1,7 à 3,5 % et faire croître le PIB américain de 477 milliards à 1 000 milliards de dollars en valeur annuelle au cours des dix prochaines années, sur la base des taux d’adoption par les entreprises.
  • Simultanément, le marché du travail pourrait être perturbé : la moitié des emplois (52 %) devraient changer de manière significative à mesure que l’IA générative est intégrée pour automatiser les tâches professionnelles. Par conséquent, environ 9 % de la main-d’œuvre actuelle des États-Unis pourrait être déplacée, et 1 % pourrait avoir du mal à trouver un nouvel emploi en raison de ces changements économiques historiques.
  • Les emplois à haut niveau de connaissances pourraient être les plus touchés : par le passé, les progrès technologiques et l’automatisation ont eu un impact principalement sur le travail manuel et le travail de connaissance centré sur les processus. L’IA générative est sur le point de faire le contraire, en perturbant davantage le travail de connaissance. En outre, les emplois liés à l’analyse du crédit, à la programmation informatique, au développement Web, à l’administration de bases de données et à la conception graphique présentent déjà un taux d’exposition théorique maximal d’environ 50 %. Avec les progrès technologiques, les scores d’exposition de certains emplois pourraient grimper jusqu’à 80 % d’ici à 2032.
  • Même les PDG ressentiront un impact : les données ont révélé que les cadres dirigeants – même les PDG – pourraient voir un score d’exposition maximum théorique (le degré auquel les tâches d’un travail sont susceptibles d’être automatisées par l’IA générative) de plus de 25 %, car ils commencent à utiliser l’IA générative pour tout, des évaluations concurrentielles à la prise de décision stratégique.

« L’IA générative nous a déjà étonnés par ses capacités dans tous les secteurs, mais l’impact réel de son intégration dans nos opérations commerciales quotidiennes n’a fait qu’effleurer la surface », a souligné Ravi Kumar S, directeur général de Cognizant. « Pour exploiter le potentiel de la technologie à amplifier notre productivité, nous devons comprendre toute son influence sur l’avenir du travail et nous unir pour créer les meilleures opportunités pour les personnes de se développer à ses côtés. »

Revaloriser la main-d’œuvre au fur et à mesure des progrès de l’IA

Bien que le calendrier de cette recherche s’étende sur plus d’une décennie, Cognizant estime que les dirigeants de tous les secteurs de la société devraient travailler ensemble dès aujourd’hui pour établir un nouveau pacte de confiance qui permettra aux entreprises, aux travailleurs et aux économies de prospérer à l’ère de l’IA générative. À mesure que cette technologie se banalisera dans la population active, de nouvelles compétences seront demandées aux employés pour soutenir des domaines tels que la stratégie commerciale et la gestion de l’IA. Les programmes de requalification, autrefois considérés comme un ajout tactique au parcours professionnel d’un employé, deviendront une partie essentielle de la journée de travail, avec du temps alloué à la formation et à l’éducation.

Conformément à cette vision, Cognizant a récemment lancé son initiative Synapse, conçue pour révolutionner et rééquilibrer le paysage de l’éducation technologique et du développement de la main-d’œuvre en redéfinissant les opportunités pour plus d’un million de personnes dans le monde. S’appuyant sur l’expertise approfondie de Cognizant et sur sa longue histoire en tant que spécialiste de la requalification des technologies, l’initiative vise à créer, d’ici à 2026, un nouveau vivier de talents employables pour l’économie numérique en expansion. En savoir plus sur Synapse ici.

Pour consulter l’étude complète et en savoir plus, veuillez consulter le site https://www.cognizant.com/us/en/gen-ai-economic-model-oxford-economics.

Méthodologie : étude « New Work, New World » de Cognizant

Oxford Economics a été chargé par Cognizant d’évaluer et de prévoir l’impact économique de la technologie de l’IA générative sur les États-Unis au cours des dix prochaines années.

Ce projet a été exécuté en cinq phases principales de travail qui ont permis, de manière séquentielle, de développer les données d’entrée supposées pour le modèle économique mondial d’Oxford (GEM). Ces données ont été conçues pour refléter la manière dont nous prévoyons que la mise en œuvre des technologies d’IA générative par les entreprises aux États-Unis au cours de l’horizon de prévision pourrait influencer les moteurs structurels de l’activité économique, notamment la croissance de la productivité totale des facteurs (PTF). Afin de refléter l’incertitude inhérente à un tel processus, trois scénarios ont été élaborés pour développer une gamme de résultats. Pour consulter la méthodologie complète, cliquez ici.

À propos de Cognizant

Cognizant (Nasdaq: CTSH) conçoit des entreprises modernes. Nous aidons nos clients à moderniser leurs technologies, à réinventer leurs processus et à transformer les expériences afin qu’ils puissent garder une longueur d’avance dans un monde qui évolue rapidement. Ensemble, nous améliorons le quotidien. Découvrez comment sur www.cognizant.com ou en suivant @cognizant.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter :

Entreprise
Gabby Gugliocciello
Gabrielle.Gugliocciello@cognizant.com

Inde
Rashmi Vasisht
rashmi.vasisht@cognizant.com

Amériques / EMEA / APJ
Christina Schneider
christina.schneider@cognizant.com

Déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse contient des déclarations prospectives conformément aux dispositions de la sphère de sécurité du Private Securities Litigation Reform Act de 1995, dont l’exactitude est nécessairement sujette à des risques, des incertitudes et des hypothèses concernant des événements futurs qui pourraient s’avérer inexacts. Ces déclarations comprennent, sans s’y limiter, des déclarations prospectives expresses ou implicites relatives à l’adoption de l’intelligence artificielle générative, aux effets de l’intelligence artificielle générative sur la main-d’œuvre et l’économie, ainsi qu’à l’efficacité et aux résultats de notre nouvelle initiative Synapse. Ces déclarations ne sont ni des promesses ni des garanties, mais les conclusions de l’étude susmentionnée. Elles restent soumises à divers risques et incertitudes, dont beaucoup échappent à notre contrôle, ce qui pourrait entraîner une différence matérielle entre les résultats réels et ceux envisagés dans ces déclarations prospectives. Les investisseurs actuels et potentiels sont invités à ne pas accorder une confiance excessive à ces déclarations prospectives, qui ne sont valables qu’à la date du présent document. Les facteurs susceptibles d’entraîner des résultats sensiblement différents de ceux exprimés ou sous-entendus comprennent les conditions économiques générales, l’impact du développement technologique et de la concurrence, la nature concurrentielle et en évolution rapide des marchés sur lesquels nous sommes en concurrence, le marché concurrentiel des talents et son impact sur le recrutement et la fidélisation des employés, ainsi que d’autres facteurs décrits dans notre dernier rapport annuel sur le formulaire 10-K et d’autres documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission. Cognizant ne s’engage pas à mettre à jour ou à réviser les déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autres, sauf si la législation applicable en matière de valeurs mobilières l’exige.

Oxford Economics

Ceci pourrait vous interesser

Presse au Niger : Le journaliste communicateur Ousmane Toudou dans les locaux de la gendarmerie

Le journaliste Ousmane Toudou est dans les locaux de la Gendarmerie Nationale depuis le weekend ...