Home / A la une / Report de la présidentielle au Sénégal : la classe politique divisée!

Report de la présidentielle au Sénégal : la classe politique divisée!

Le Président de la République, Macky Sall

Le président Sénégalais Macky Sall s’’est adressé à ses concitoyens ce samedi 3 février 2024. Ce message à la nation très attendu par les sénégalais portait sur un seul point, le report de l’élection présidentielle du 25 février 2024.  

« J’ai signé le décret n°2024-106 du 3 février 2024 abrogeant le décret n°2024-2283 du 29 novembre 2023 portant convocation du corps électoral », annonçait le président Sall sans pour autant donner une nouvelle date. Il a pris cette décision compte tenu de ce qu’il a qualifié des conditions troubles qui pourraient gravement nuire à la crédibilité du scrutin en installant les germes d’un contentieux pré et postélectoral.

Parmi les raisons évoquées par le chef de l’État figure : le différend entre l’Assemblée nationale et le Conseil Constitutionnel, la polémique sur une candidate dont la bi-nationalité a été découverte après la publication de la liste définitive des candidats par le Conseil Constitutionnel.

Pour le Président Macky Sall ces conditions troubles pourraient gravement nuire à la stabilité du scrutin en installant les germes d’un contentieux pré et préélectoral.

Ces raisons mis en avant par le président sénégalais sont loin de faire l’unanimité et à plus forte raison convaincre une partie de la classe politique.

Plusieurs partis politiques parmi lesquels, la coalition Khalifa, la coalition Papa Djibril Fall ont dit non au report. Ils voient en cette décision, une manigance du Président Macky Sall pour prolonger son mandat. Ce qui constitue du coup à leurs yeux, un coup d’État constitutionnel. «  Les manœuvres politiciennes défendant un hypothétique report, au discrédit de la Constitution, creuseront la tombe de la république et de la démocratie. C’est à la fois inopportun, impopulaire et anticonstitutionnel », a réagi à chaud la Coalition Papa Djibril Fall.

Pour la coalition Khalifa président, le respect du calendrier électoral est essentiel pour garantir la crédibilité et la légitimité du processus démocratique. Pour elle, tout report compromet ses principes fondamentaux et porte atteinte aux droits démocratiques que le peuple sénégalais a durement acquis.

Dans un communiqué Abdoul Latif Coulibaly, Ministre Secrétaire Général du Gouvernement a remis sa démission au président de la république.

’J’ai communiqué cette après-midi ma décision au Chef de l’État ma décision de quitter mes fonctions de Ministre Secrétaire général  du gouvernement », a clairement indiqué M. Coulibaly. Il dit prendre cette décision après mûre réflexion et après avoir constaté les faits qui se passent à l’assemblée nationale tout en prenant bonne note de l’adresse du Chef de l’État au peuple sénégalais.

Ce report intervient après un semblant d’accalmie ultérieur à une longue période d’incertitude sur une probable 3ème candidature du Président Sall.

Le report n’est-il pas aussi un germe d’instabilité pour le Sénégal qui depuis 1963 n’a jamais connu une telle situation ? Tout laisse croire que la décision prise par le Président Sénégalais risque aussi de provoquer des manifestations à l’image de celles des mois de mars et juin 2023 qui ont secoué le pays.

Ibrahim Moussa      

Ceci pourrait vous interesser

Célébration de l’Aïd El Fitr : Le Président Abdourahamane Tiani a prié à la grande mosquée de Niamey

La communauté musulmane du Niger  a célébré ce mardi 9 avril 2024 la fête de ...