Home / A la une / Plan Régional Intégré pour l’autonomisation des Jeunes de Diffa: L’Unicef appui les jeunes à travers des activités génératrices de revenus

Plan Régional Intégré pour l’autonomisation des Jeunes de Diffa: L’Unicef appui les jeunes à travers des activités génératrices de revenus

Le directeur du CFM entouré des jeunes présentant l’étape de broyage des déchets plastiques

Dans le cadre du soutien apporté à l’État  pour renforcer la résilience et la cohésion sociale des personnes vulnérables dans la région de Diffa, l’Unicef à travers les fonds BMZ du Ministère Allemand des Affaires Étrangères intervient dans plusieurs secteurs sociaux de base dont l’Éducation, la Santé, la Nutrition, l’hydraulique et la formation professionnelle.

Face à la crise que vit la région de Diffa, l’Unicef en partenariat avec l’État par l’entremise du Conseil Régional de Diffa a élaboré un plan Régional Intégré pour l’Autonomisation des Jeunes (PRIJ) qui est une réponse structurelle et holistique à la problématique d’insertion des jeunes sérieusement impactés par la crise sécuritaire et humanitaire que traverse la région de Diffa depuis 2015. Cette crise a engendré des déplacements massifs et cycliques des populations avec 314 820 personnes en situation de déplacements forcés, dont 140 593 personnes déplacées internes et plus 50% constitués des enfants.

Avec une population de plus de 70% des jeunes, ces derniers étaient confrontés à plusieurs défis notamment, la violence  qui les exposent à toutes les tentations y compris l’enrôlement armé par des groupes terroristes. Pour sortir les jeunes de cette spirale de violence, l’Unicef et le Conseil Régional ont mis en place  un plan Régional Intégré pour l’Autonomisation des Jeunes qui  vise à impulser un environnement favorable au développement durable, à la prospérité et à la paix durable dans la région porté par les jeunes.

Dans la région de Diffa, des actions concrètes sont actuellement en cours avec la formation de 40 jeunes sur des travaux de maintenance et d’installation des ouvrages hydrauliques afin d’assurer la continuité desdits ouvrages et d’autre part, le lancement des travaux d’une unité de transformation des déchets plastiques par les jeunes. Issue des communes de Mainé Soroa, Chétimari, Gueskérou et Diffa, une quarantaine de jeunes ont suivi une formation à la Direction Régionale de l’hydraulique de Diffa, un atelier très bien accueilli par le Président du Conseil Régional de la Jeunesse qui voit en cette formation, une  opportunité en or  pour les jeunes qui auront  désormais un métier qui va leur permettre de s’autonomiser financièrement  tout en assurant la pérennisation des infrastructures hydrauliques des localités concernées.

’A l’issue de la formation, en plus des connaissances qui seront acquises, les participants recevront chacun un kit de démarrage et coaching post installation » a affirmé le Président du Conseil Régional de la Jeunesse.

En dehors du Wash, l’autonomisation des jeunes dans la région de Diffa se traduit également par la formation d’une dizaine de jeunes sur la transformation des déchets plastiques. Une activité qui est certes à ses débuts mais qui suscite déjà un engouement chez plusieurs jeunes de la ville, qui ont ‘ailleurs manifesté leur souhait de voir l’ouverture d’une filière  de transformation des déchets plastiques au Centre de Formation aux Métiers (CFM),  lieu, où, les machines sont installées.

Dix (10) jeunes formés à Zinder,  travaillent actuellement sur ce projet de transformation des déchets plastiques. De la phase de la collecte en passant par celle du tri et la transformation, c’est un travail à la chaine auquel s’adonnent ces jeunes engagés, confiants et surtout persuadés, de la réussite du projet comme l’a souligné M. Abdou Ibrahim, chargé de l’information au niveau de cette petite unité industrielle qui fait ses premiers pas.

« Avec l’appui de l’Unicef, le projet vient de voir le jour. Cette unité de transformation installée au Centre de Formation aux Métiers de Diffa pour donner de l’emploi aux jeunes est une bonne chose», s’est réjoui le jeune homme.

En plus de l’aspect économique, l’installation de cette unité va beaucoup contribuer à la protection de l’environnement en débarrassant le sol des déchets plastiques. La matière première constituée du plastique et des bidons usés est collectée par les jeunes eux-mêmes qui se sont constitués en réseau à travers la ville de Diffa.

Le premier travail  consiste  à broyer des déchets plastiques qui sont classés par la suite en déchets très solides et moins solides, qui sont triés par couleur avant d’être acheminés sur la machine pour la fabrication des objets définitifs qui sont : le pavé, les bouilloires, les sceaux et assiettes en plastique.

Très ambitieux, ces jeunes visent loin,  ils  espèrent dans un avenir très proche,  exporter leurs produits au-delà de la région de Diffa.  

Falmata, la seule femme de l’équipe  justifie son choix de travailler  dans une unité de transformation des déchets plastiques pour la simple raison que c’est un travail comme tout autre. Elle affirme ne pas être victime de stigmatisation ou discrimination  de la part de ses collègues encore moins de la communauté.

Tout en remerciant les partenaires comme l’Unicef, elle a lancé un appel à l’endroit des femmes de ne pas rester les bras croisés.

Le Directeur du Centre de Formation aux Métiers (CFM) de Diffa, M. Adam Chétima de dire qu’avec l’installation de cette unité de transformation des déchets plastiques, le centre envisage d’ouvrir une filière  pour les apprenants surtout que la demande a été exprimée.

Un partenariat existe déjà entre le Centre de Formation aux Métiers et le Lycée du pétrole de Diffa. Le Lycée  va ravitailler l’unité en déchets plastiques, a-t-il indiqué.

Installée en 2023, L’unité de transformation des déchets plastiques a mis actuellement sur le marché des échantillons  et prototypes de ses produits : il s’agit du pavé,  des bouilloires, des sceaux  et assiettes en plastique.

Falmata, l’unique femme membre de l’équipe de transformation des déchets plastiques

La commercialisation  de ces produits va incessamment commencer car les différents points de vente ont même été identifiés dans la ville de Diffa avec l’aide du Conseil Rational de la Jeunesse (CRJ), a précisé le Directeur du Centre de Formation aux Métiers.

S’agissant des réponses aux chocs, depuis 2022, le soutien de l’Unicef a permis à 5 communes de mettre  en place un dispositif de préparation et réponse aux chocs (Diffa, Maïné-soroa, Chétimari, Gueskérou et Toumour) à travers:

  • 5 unités communales d’urgence (20 personnes formées, 5 groupes d’alertes créés),
  • 5 sites d’accueils des populations sinistrées en cas d’urgence avec une capacité d’accueil de 25 000 personnes environ
  • 5 stocks de contingence avec 7 000 kits par commune incluant des kits abris, des kits de protection, téléphones,  Kits NFI,   sacs vides,  brouettes,  pelles et  dabas

Dans sa logique  d’appuyer la politique sociale du gouvernement, l’Unicef a doté la ville de Diffa d’un dispositif communal de préparation et réponses aux urgences.

Pour répondre aux différents chocs, la ville  a reçu 30 hangars, 20 bâches, 10 brouettes, des kits d’hygiène et d’assainissement et aussi de dignité…

Tidjani Inoussa, point focal Unité d’ Urgence Commune Urbaine de Diffa, a mis en évidence l’apport de cet appui qui a permis à la ville de faire face à de nombreux chocs. « Nous avons eu à gérer le choc sécuritaire qui a commencé avec les premières attaques de Boko Haram, en prenant en charge plusieurs personnes déplacées et aussi des sinistrés des inondations. », a-t-il ajouté.

Tidjani Inoussa, point focal Unité d’ Urgence Commune Urbaine de Diffa

Il a par la suite remercié l’Unicef tout en lançant un appel à l’endroit d’autres partenaires pour qu’ils emboitent le pas au Fonds des Nations Unies pour l’Enfance.

Le PRIJ vise à accompagner 13 000 jeunes dont 5 000 jeunes ruraux, 3000 filles et 1500 jeunes déplacés déscolarisés et non scolarisés à devenir des acteurs du changement positif sur le plan économique, social et culturel, la cohésion sociale/paix, et impacte positivement le développement et la paix durable de la région. Dans la dynamique de mise en œuvre du Plan Régional Intégré pour l’autonomisation des jeunes,  avec le soutien de l’Unicef sur financement BMZ, en 2023, ce sont 2022 jeunes (dont 620 filles et 1 402 garçons ) qui ont été soutenus dans les initiatives d’autonomisation à travers les communes de Diffa, Mainé Soroa, Gueskerou et Chetimari.

L ‘initiative a permis en 2023 d’accompagner les activités d’autonomisation de 180 jeunes dont 50 jeunes filles, y compris les jeunes en situation de déplacement, les jeunes scolarisés et non scolarisés, les jeunes handicapés. L’initiative contribue   à la relance de l’économie locale, la mitigation des effets du changement climatique, au  renforcement de la cohésion sociale et la paix dans la commune de Diffa.

Ibrahim Moussa,

Envoyé spécial

Ceci pourrait vous interesser

Coopération Niger/Unicef : La nouvelle représentante résidente de l’Unicef présente ses lettres de créance

Le Ministre des Affaires Étrangères de la Coopération et des Nigériens à l’Extérieur M. Bakary ...