Home / A la une / Réhabilitation du périmètre de Djambali & réalisation de 400 ha de nouveaux périmètres : Le Programme Grande Irrigation (PGI) gagne la région de Maradi

Réhabilitation du périmètre de Djambali & réalisation de 400 ha de nouveaux périmètres : Le Programme Grande Irrigation (PGI) gagne la région de Maradi

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage, Colonel Mahaman Elhadj Ousmane prononçant son discours

Après la région de Zinder où il a lancé officiellement les travaux de réhabilitation du périmètre irrigué public de Kassama, le jeudi 23 mai 2024, le Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage, Colonel Mahaman Elhadj Ousmane poursuit son périple à travers le Niger.

L’étape de Maradi, la 4ème  à l’espace de deux (2) mois, prouve à suffisance, l’engagement et la détermination du Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage à respecter à la lettre, les instructions du Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP)                                      , Chef de l’État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, pour la mise en œuvre du Programme Grande Irrigation (PGI) à travers le pays.

Samedi 25 mai 2024, accompagné du gouverneur de la région de Maradi, le contrôleur général de police Issoufou Mamane et plusieurs cadres de son département ministériel, Colonel Mahaman Elhadj Ousmane a mis cap sur le village de Djambali, localité située dans le département de Madarounfa.  Comme pour les étapes précédentes, le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage est venu donner du sourire aux lèvres des populations en  lançant officiellement dans un premier temps, les travaux de réhabilitation du périmètre de Djambali. Réalisé en 2018, ce périmètre n’a malheureusement jamais fonctionné pour diverses raisons dont entre autres : le débordement du Goulbi de Maradi et aussi le dysfonctionnement de certains ouvrages hydrauliques tels que les forages, les réseaux d’irrigation et de drainage.

Le Ministre recevant des explications sur le planning de l’ONAHA

Des dysfonctionnements auxquels le Ministre compte apporter des solutions car il a d’ores et déjà instruit les services compétents pour qu’ils  solutionnent le  problème.

L’autre bonne nouvelle, ce qu’il a annoncé à la population du département de Madarounfa voire même de la région de Maradi, la réalisation de l’aménagement d’un nouveau périmètre irrigué de 400 hectares.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage a évoqué la place qu’occupe le Programme Grande Irrigation au niveau du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) et aussi  l’importance de celui-ci pour le pays.

« La souveraineté alimentaire est aujourd’hui une préoccupation majeure du Général de Brigade Abdourahamane Tiani, Président du CNSP, Chef de l’État, qui a instruit le gouvernement de mettre en œuvre toutes les stratégies nécessaires pour y parvenir dans un court terme », a-t-il indiqué.

A cet effet, le ministère de l’agriculture et de l’élevage a orienté toutes les stratégies vers la transformation et la modernisation du monde rural avec une réelle intégration du machinisme agricole et le recours systématique aux engrais organiques et chimiques dont la disponibilité substantiellement accrue, a, souligné Colonel Mahaman Elhadj Ousmane.

La réhabilitation du périmètre de Djambali qui sera suivie de la réalisation très prochaine de l’aménagement d’un nouveau périmètre de 400 hectares et bien d’autres qui suivront vont, sans nul doute, créer les conditions de la remise au travail des populations toute l’année et par voie de conséquence améliorer les revenus et les conditions de vie des ménages ruraux, a ajouté le Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage.

Les officiels chantant l’hymne national, la Nigérienne

D’un coût global de 1 202 266 600 F CFA, les travaux de réhabilitation du périmètre de Djambali qui seront exécutés par l’Office National des Aménagements Hydro-agricoles (ONAHA) comprendront entre autres : la réhabilitation d’une digue de protection contre les eaux du Goulbi de Maradi ; La réhabilitation de tous les forages existants au nombre de 28 ; La réhabilitation de 20 nouveaux forages ; La remise en état des électropompes ou leur renouvellement ; La réhabilitation du réseau électrique ; La réhabilitation du réseau d’irrigation ; La réhabilitation du réseau des pistes de desserte ; La réhabilitation du réseau de drainage et l’aménagement parcellaire de 141 hectares.

Le ministre de l’agriculture et de l’élevage d’attirer l’attention du personnel de l’ONAHA et celui du génie rural pour le respect scrupuleux du planning établi dans le cadre de l’exécution des travaux  qui doivent être de qualité.

Il a par la même occasion exhorté les bénéficiaires de s’approprier ces infrastructures qui seront réalisées aux grands frais de l’État, une fois achevées à travers leur mise en valeur.

En marge des travaux de réhabilitation du périmètre de Djambali, la délégation ministérielle a fait une escale au niveau des berges du Lac Madarounfa, où elle a constaté le rétrécissement de ce cours d’eau permanent. Sur le champ, le Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage a donné des instructions fermes aux services concernés pour mettre en place un comité pluridisciplinaire qui va certainement réaliser une étude détaillée sur la réhabilitation du Lac de Madarounfa.

Les agents de l’ONAHA,

Pour rappel, sur le plan national, le Programme Grande Irrigation (PGI) envisage la réhabilitation de 3700 hectares de périmètres existants et l’aménagement de 21.200 ha de nouveaux périmètres.

Au total, 39700 hectares de périmètres irrigués publics seront mises en œuvre, ce qui garantira la couverture d’au moins la moitié des besoins céréalières de base du pays.

Ibrahim Moussa  

Ceci pourrait vous interesser

Coopération Niger/Unicef : La nouvelle représentante résidente de l’Unicef présente ses lettres de créance

Le Ministre des Affaires Étrangères de la Coopération et des Nigériens à l’Extérieur M. Bakary ...