Home / A la une / Rationalisation des dépenses publiques au Niger : Des agents de la fonction publique au chômage

Rationalisation des dépenses publiques au Niger : Des agents de la fonction publique au chômage

Plusieurs travailleurs de la fonction publique sont désormais mis au chômage. Il est mis fin à leurs fonctions par les nouvelles autorités de transition au Niger. Plusieurs catégories d’agents de l’État sont concernées par cette décision et ne percevront plus des rémunérations alors que certains d’entre eux ont plus de dix ans au service de l’État. La décision est tombée le jeudi 4 janvier 2024 à l’issue du Conseil des ministres qui a adopté le projet de décret à cet effet. Elle touche particulièrement les agents sous contrats de louage de service et ceux à statuts spéciaux en service dans les ministères et institutions publiques. Elle a été prise à l’issue du constat que « les services publics de l’État regorgent plusieurs agents contractuels dont les recrutements se sont opérés dans des conditions irrégulières. Ces mêmes recrutements ne répondent pas en outre aux besoins réels des administrations, a également révélé la plus haute instance de prise de décisions gouvernementale. Ce qui a un coût sur le budget de l’État. Selon les services techniques du ministère des Finances, l’incidence financière s’élève à plus de 11 milliards de francs CFA par an.

Cette décision prise en conseil des ministres s’inscrit dans le cadre de la rationalisation des dépenses publiques engagée par les nouvelles autorités de transition avec à leur tête le chef de l’État, le général de brigade Abdourahamane Tiani. C’est dans ce même ordre d’idées que le conseil des ministres a mis fin aux fonctions d’une dizaine de directeurs généraux adjoints et des secrétaires généraux exercées au sein de certains établissements publics de santé.

« Ces postes n’existent plus dans la nomenclature des emplois prévus par le décret n°2021-924/PRN/MF du 1er novembre 2021, fixant la tutelle, l’organisation, le contrôle et les modalités de fonctionnement des établissements publics. », argumente le gouvernement.

 

Mamane Abdou

Ceci pourrait vous interesser

Coopération Niger/Unicef : La nouvelle représentante résidente de l’Unicef présente ses lettres de créance

Le Ministre des Affaires Étrangères de la Coopération et des Nigériens à l’Extérieur M. Bakary ...