Home / A la une / DECLARATION DU BUREAU EXECUTIF NATIONALCONFEDERAL DE LA CNT

DECLARATION DU BUREAU EXECUTIF NATIONALCONFEDERAL DE LA CNT

Le Bureau Exécutif National de la Confédération Nigérienne du Travail CNT ; Réuni en session ordinaire le vendredi 25 Août 2023, a examiné la situation sociopolitique de notre pays ; née du coup d’état du 26 juillet 2023.

Après une analyse approfondie, le BEN/ CNT rend publique la déclaration dont la teneur suit :

La confédération Nigérienne du Travail CNT note ; que depuis le coup d’état militaire du CNSP ayant renversé les institutions de la 7ème République ; l’actualité nationale et internationale est alimentée par les sanctions de l’UEMOA et de la CEDEAO sur les populations nigériennes, mais aussi l’imminence d’une agression du territoire par la force en attente de la CEDAO et des forces d’occupation françaises.

La Confédération Nigérienne du Travail CNT réaffirme son attachement aux fondements de la démocratie, à l’état de droit et à une justice sociale.

  • Considérant les traités et autres conventions internationales consacrant les principes de la reconnaissance et de la souveraineté des peuples à disposer d’eux-mêmes ;
  • Considérant les conventions internationales de l’OIT ratifiées par l’état du Niger ;
  • Considérant les agissements de certains chefs d’état des pays membres de la CEDEAO parrainant le président français assoiffé par les ressources naturelles du Niger ;

La Confédération Nigérienne du Travail CNT Rappelle :

  • Que la souveraineté et le pouvoir d’un pays appartiennent à son peuple,
  • Que le Niger est un état indépendant et souverain,
  • Que la CEDEAO est une organisation sous régionale dont les fondements reposent principalement sur le développement économique et social des Etats Membres,
  • Que les sanctions infligées au Niger et son peuple par la CEDEAO et l’UEMOA sont illégales, cyniques, injustes, et inhumaines,
  • Que ces sanctions visent à maintenir le peuple Nigérien dans la misère et la précarité et dont en grande partie les travailleurs paieront les frais avec déjà un pouvoir d’achat très faible,
  • Que les différents messages de soutien et de solidarité des organisations syndicales sœurs des pays membres de la CEDEAO et des organisations régionales et internationales montrent à suffisance que ces chefs d’état n’agissent pas au nom de leurs peuples et n’ont pas leurs approbations,
  • Que les accords de défense ; sont signés entre des états et non entre individus comme veut le faire avaler aux nigériens par le président français Macron,
  • Que malgré les diversités ethnolinguistiques et culturelles ; le peuple nigérien est UN et INDIVISIBLE,
  • Que la situation actuelle du pays ne se fonde ni sur la religion, ni sur l’ethnie, encore moins sur la race pour répondre à la sortie malheureuse du Président Français lors de sa rencontre avec les ambassadeurs accrédités chez eux.

Au regard de tout ce qui précède ; la Confédération Nigérienne du Travail CNT :

  • Prend acte des déclarations et communiqués du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) ;
  • Condamne avec vigueur et la dernière énergie toutes les sanctions prises par la CEDEAO et l’UEMOA à l’encontre du Niger et de son peuple ;
  • Dénonce avec force l’ingérence de certains chefs d’Etats de la CEDEAO valets de la France dans les affaires internes d’un Etat souverain en violation flagrante de tous les accords et traités internationaux ratifiés par le Niger ;
  • Salue et félicite les décisions courageuses des pays frères du Mali, du Burkina- Faso et de la Guinée Conakry de soutenir et d’assister les populations nigériennes en ces moments difficiles de l’histoire de notre pays ;
  • Salue la solidarité des organisations professionnelles des travailleurs de la sous-région, de la CSI-AFRIQUE ainsi que les organisations partenaires de la Confédération Nigérienne du Travail (CNT) envers le peuple Nigérien.
  • Félicite le vaillant peuple nigérien pour sa résilience et son ferme engagement à préserver son honneur, sa dignité et à défendre la Patrie ;
  • Demande au peuple Nigérien particulièrement à la jeunesse de ne pas céder aux provocations tendant à mettre en péril la cohésion sociale et l’unité nationale et de s’inscrire dans une lutte pacifique ;
  • Rappelle une fois de plus au président Macron et ses spires de la CEDEAO que le Niger n’est ni un département français encore moins la propriété d’Emanuel Macron ;
  • Demande au Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) de prendre toutes les dispositions pour assurer le paiement régulier des salaires et pécules ; mais aussi des mesures urgentes d’accompagnement des travailleurs et de la population nigérienne en général afin de faire face aux épreuves éventuelles ;
  • Salue et adhère à la décision du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) sur la demande du retrait des troupes françaises du Niger,
  • Dénonce et met en garde la France et ses Chefs d’Etats de la CEDEAO acquis à sa cause sur toute agression militaire contre notre pays ; chose qui serait la cause de l’instabilité de toute la sous-région ;
  • Demande aux organisations syndicales sœurs de la sous-région et des organisations régionales de plaider auprès de leurs présidents afin de les dissuader de la position française tendant à rentrer en guerre contre le Niger,
  • Rappelle à l’opinion internationale que le peuple nigérien souverain est debout comme un seul homme aux côtés des vaillantes forces de défense et de sécurité pour défendre l’intégrité territoriale et l’honneur de la patrie jusqu’au sacrifice ultime s’il le faut en témoigne la mobilisation populaire dans toutes les régions du pays et de la diaspora ;
  • Invite les différentes forces vives de la nation particulièrement les organisations syndicales, la société civile, les médias, les chefs traditionnels, les chefs religieux à fédérer leurs forces dans un seul cadre de lutte patriotique.

Enfin le Bureau Exécutif National Confédéral de la CNT invite les militantes et militants, l’ensemble des travailleurs nigériens et la population dans son ensemble à répondre massivement au sit-in du 2 septembre 2023 devant l’Escadrille jusqu’au départ des militaires français.

  • Vive la CNT unie et forte
  • Vive la Solidarité Syndicale Internationale
  • Vive le Niger,
  • En pour l’Honneur de la Parie

Fait à Niamey, le 29 août 2023

Pour le BEN/CNT

Le Secrétaire Général

Mounkaila Halidou

Ceci pourrait vous interesser

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)   ...