Home / A la une / Média/Niger/Burkina Faso : Radio Oméga première victime du Coup d’Etat du CNSP

Média/Niger/Burkina Faso : Radio Oméga première victime du Coup d’Etat du CNSP

une vue de la salle de rédaction du groupe de presse Oméga

Après la suspension de France 24 et RFI  au Niger, la radio privée Oméga FM de Ouagadougou vient d’être à son tour victime des conséquences du coup d’Etat intervenu au Niger le 26 juillet 2023. Dans une note signée par le Ministre porte-parole du gouvernement burkinabè de transition, M. Rimtalba Jean Emmanuel Ouedraogo, il a été notifié à la radio, sa suspension jusqu’à nouvel ordre, suite à un entretien qu’elle a accordé à M. Abdoul Moumouni Ousmane porte-parole du nouveau Conseil de la Résistance pour la République (CCR) crée par l’ancien Ministre d’Etat, Ministre Conseiller à la présidence sous le gouvernement déchu M. Rhissa Ag Boula.

Depuis le 26 juillet dernier, notre pays le Niger traverse une situation extrêmement difficile suite au coup d’Etat contre le Président démocratiquement élu Mohamed Bazoum et les institutions de la République.

Depuis lors, de l’intérieur comme de l’extérieur du pays, des voix s’élèvent pour soutenir ou dénoncer cette prise du pouvoir par la force. Parmi ceux qui dénoncent farouchement cette irruption de l’armée sur l’arène politique nigérienne, figure l’ancien Ministre d’Etat Conseiller à la présidence M. Rhissa Ag Boula, qui a annoncé tout récemment, la création du Conseil de la Résistance pour la République (CCR) que certains nigériens considèrent comme un nouveau front pour se rebeller contre l’autorité de l’Etat.

Dans le cadre de sa communication qui vise à vulgariser cette structure, son porte-parole M. Abdoul Moumouni Ousmane a été l’invité de la radio Oméga, une radio privée de Ouagadougou, ce jeudi 10 août 2023. Cette intervention a engendré la colère des autorités burkinabè de la transition qui ont réagi vigoureusement en suspendant la radio jusqu’à nouvel ordre.

Selon le ministre porte-parole du gouvernement, l’intéressé “relève la nature profondément criminelle de leur organisation qui milite clairement pour la violence et la guerre contre le Peuple souverain du Niger’’

le Porte-parole du CCR M. Abdoul Moumouni Ousmane

En donnant la parole au porte-parole du CCR en exil, M. Abdoul Moumouni Ousmane, le porte-parole du gouvernement burkinabè accuse la radio oméga de faire l’apologie de la violence et du terrorisme. « La guerre que nous menons contre le terrorisme doit aussi se gagner dans le champ de la communication et le gouvernement entend rester ferme contre toute forme d’apologie et de violence contre les peuples en lutte pour leur dignité, leur liberté et leur souveraineté. », a précisé M. Rimtalba Jean Emmanuel Ouedraogo.

Avec cette fermeture, la radio Oméga est le 3ème média victime collatérale du coup d’Etat intervenu au Niger, après France 24 et RFI dont les signaux ont été coupés au Niger par le Conseil National pour la Restauration de la Patrie (CNSP).

Cette décision prise par les autorités burkinabè de la transition prouve, une fois de plus, le soutien du capitaine Ibrahim Traoré, chef de la junte burkinabè à son frère d’armes, le général de brigade Abdourahamane Tiani, Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie, CNSP, Chef de l’Etat du Niger.

 

Ibrahim Moussa

Ceci pourrait vous interesser

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)   ...