Home / A la une / Maintien de la sécurité nationale au Niger: Les actions phares hebdomadaires des FDS

Maintien de la sécurité nationale au Niger: Les actions phares hebdomadaires des FDS

image d’illustration

Des munitions, des cargaisons de stupéfiants, des malfrats ont constitué le butin des opérations de maintien de sécurité nationale menées du 27 novembre au 3 décembre 2023 par les Forces de défense et de sécurité (FDS) nigériennes sur plusieurs fronts dans trois régions du pays dont Tillabéri, Niamey et Dosso. Il s’agit là des informations, rapportées dans le Bulletin des opérations N°0066/2023 en date du 7 décembre 2023, du Centre intégré de coordination des opérations (CICO).

Ces opérations, qui ont respectivement pour noms Almahaou à Tillabéri, Niya à Niamey et Damissa à Dosso, ont permis, entre autres, la réplique aux attaques, la neutralisation des terroristes, l’interpellation des suspects, la neutralisation des engins explosifs, la saisie des munitions et moyens logistiques, la saisie des stupéfiants.

Selon le bulletin d’informations militaire, les opérations de contrôle de zone et de patrouilles, menées dans le cadre de l’opération Almahaou, dans la région de Tillabéri, a permis notamment la neutralisation de deux terroristes, l’interpellation de 19 personnes suspectes dont deux terroristes à Chinagodrar et Abala, l’arrestation d’un terroriste à Metalakia ainsi que la saisie d’une arme AK47, de trois véhicules chargés d’effets divers et trois motocyclettes.A la rive droite, une patrouille des FDS sur l’axe Zelengue-Fatomanga dans l’aire de Petelkoli, dans le cadre de l’opération Niya, a, le 28 novembre 2023, découvert un engin explosif improvisé (EEI) neutralisé de même que son poseur après le ratissage, poursuivent ses auteurs.

Deux jours plus tard, une autre unité des FDS a saisi à Téra 694 briques de chanvre indien, 2617 comprimés de Tramadol, 20813 comprimés de Diazépam, 17000 comprimés d’hexol et 71 cornets de cannabis, révèle le commandement du CICO.A Dosso, des membres de l’opération Damissa ont, le 1er décembre 2023, entre Doubalma et Bagagi, mis le grappin dessus sur deux individus de nationalité nigériane à bord de deux motos transportant huit bidons d’essence de 25 litres, ajoute-t-il.

A Diffa, une attaque repoussée à Bilabrine par les FDS, dans la nuit du 28 au 29 novembre 2023, s’est soldée par la neutralisation d’une dizaine de terroristes, la récupération de deux roquettes, d’une arme AK-47, dix chargeurs garnis, 3200 cartouches de 7,62 x 54mm, 168 cartouches de 7,62 x 39mm, une grenade, un téléphone portable et un Motorola ainsi que sept blessés et un véhicule endommagé, expose le canal d’informations de l’armée nigérienne.

En outre, la même semaine, les activités opérationnelles des militaires nigériens ont permis la découverte et la destruction de huit EEI dont deux à Baroua, un à Chétima Wangou et trois à Djakimé, la libération de trois otages, la récupération de trois fusils AK-47, l’interpellation d’un ravitailleur de Boko Haram en matériels de fabrication EEI et d’un terroriste Boko Haram à Kargamari. A la même période, les terroristes de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (EIAO) ont piégé des salles de cours avec des EEI à Chétimari et détruit trois classes sans faire de victimes.A Niamey, une opération à Kirkissoye a permis aux FDS l’interpellation de deux ravitailleurs des groupes armés terroristes (GAT), la saisie d’une voiture Toyota Land Cruiser, de 23 bidons d’essence de 25 litres chacun, deux emballages de chanvre indien et d’une seringue, rapporte l’armée.

Toutefois, les actions des FDS ne se limitent pas seulement aux opérations de routine. En marge, le chef d’État-major des armées initie et multiplie les actions. La dernière mission de son chef, le général de brigade Salaou Moussa Barmou, accompagné d’une forte délégation s’est déroulée en Algérie, dans le cadre de la passation de consignes de la présidence du Comité des chefs d’états majors du comité d’État-major opérationnel conjoint (CEMOC). A cette occasion, les échanges entre différentes autorités militaires ont également porté sur plusieurs questions relatives aux enjeux sécuritaires.

Mieux, les FDS nigériennes, avec leurs homologues burkinabè, ont, à cette même période, assuré la sécurité des convois sur l’axe Kaya-Dori-Niamey qui a permis l’acheminement de 1023 camions. Cette mission s’est toutefois soldée par un accident d’un camion sans victime à Farié mais les convois, eux, se poursuivront continuellement jusqu’à l’acheminement de l’intégralité des camions à destination de Niamey, conclut le CICO.

Mamane Abdou

Ceci pourrait vous interesser

Retrait des forces américaines du Niger : Vers la fin de l’influence occidentale au sahel

Le 16 mars dernier, le gouvernement de la République du Niger dénonçait les accords militaires ...