Home / A la une / Allocution de son excellence Yaou Bakary Sangaré ministre des affaires étrangères et des nigériens à l’extérieur devant le vaillant peuple du Niger!

Allocution de son excellence Yaou Bakary Sangaré ministre des affaires étrangères et des nigériens à l’extérieur devant le vaillant peuple du Niger!

Une minute de silence à la mémoire des éléments des Forces de Défense et de sécurité et des civils victimes du terrorisme au Niger.

Je reviens de New York où j’ai pris part du 19 à 26 septembre au Sommet sur les ODD et aux travaux de la 78ième AG/NU. Mais avant j’étais à Cuba pour représenter le Niger au Sommet du G77+la Chine du 15 au 16 septembre.

En marge de ses grands forums ou se retrouvent les premiers responsables des Etats du monde, j’ai eu plusieurs rencontres bilatérales.
Pour la première fois de ma carrière, je reviens d’un voyage durant lequel je n’ai pas rencontré une seule personne qui confond le Niger au Nigeria. C’est déjà ça, comme dira l’autre.

A la guerre comme à la guerre, la participation du Niger à ces rencontres a fait l’objet de tentatives de déstabilisation toujours la même France avec le renfort cette fois du Secrétaire Général des Nations Unies

Le Ministre des Affaires Etrangères M. yaou sangaré (micro)

Mesdames et Messieurs, vaillants citoyens, mobilisés autour des organisations de la Société Civile Nigérienne, qui depuis le 26 juillet 2023 sont debout derrière le CNSP, je tiens à vous remercier pour l’accueil que vous avez bien voulu me réserver à mon retour. Malgré l’heure tardive vous étiez nombreux à venir nous témoigner de votre sympathie, vos encouragements et votre détermination à poursuivre la noble action de reconquête de la souveraineté de notre pays, de son indépendance véritable, et la dignité retrouvée de son peuple.

Je voudrais saluer votre mobilisation combien puissante tant au niveau national et qu’au sein de la diaspora face au complot, à la sournoiserie et à la traitrise dont notre pays et notre délégation ont été victimes, à l’occasion de la soixante-dix-huitième session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Sachez bien que la mobilisation citoyenne maintenue ici, à la Place de la Résistance, était plus perceptible, plus bruyante au sein de la Salle de l’Assemblée Générale à New York, que partout ailleurs. Elle a pris le monde entier à témoin des pressions exercées par certaines puissances pour isoler le Niger au sein des instances internationales, y compris l’ONU. La complicité organisée par la France et la bassesse du Secrétaire Général des Nations Unies, ont mis à nu la duplicité du Secrétariat General de l’organisation et discrédité l’institution dans son ensemble.

Les investigations ont permis de relever la connivence voire la responsabilité personnelle du Secrétaire général des Nations Unies M. António Guterres, dans l’adoption de certaines mesures négatives et fondamentalement contraires aux dispositions de la Charte de l’Organisation notamment en son article 2, alinéa 7 et aux intérêts de notre pays et de son peuple, dans ces moments historiques.

Agir comme l’a fait le Secrétaire Général à l’encontre de la délégation du Niger, est un manque de respect et du mépris, qui portent gravement atteinte à la bonne image de l’Organisation des Nations Unies.

En donnant la parole aux délégations du Mali, du Burkina Faso, de la Guinée, du Gabon et des Etats ayant connu des coups d’Etat institutionnels et en la refusant à celle du Niger, la 78ieme session de l’Assemblée Générale des Nations, fait du deux poids deux mesures comme s’il y a des bons et des mauvais coups d’Etat.

Ces comportements auxquels s’ajoutent les sanctions injustes et illégales, assorties de menaces d’intervention militaire n’entament en rien la détermination du peuple nigérien en cette phase de refondation de notre pays.

Mesdames et Messieurs, avant de nous rendre à New York, nous savons bien que la France mettra tous les moyens et agira sur tous les leviers, pour saper toute action de notre délégation, mais surtout pour la priver de parole et de contacts avec d’autres délégations, espérant ainsi nous empêcher de dénoncer le système de prédation de nos ressources dont elle est très friande, le rapport de dominant à dominé, la méthode de contrôle et de soumission entretenue depuis trop longtemps dans nos pays.

La France craignait d’être présentée pour ce qu’elle est et fait, par ses agissements combien insultants et méprisants, au Niger, ou elle vient de perdre à jamais, toute influence, tout tutorat. Les malheureuses sorties médiatiques de son Président, Emmanuel Macron, pour créer des tensions ethniques dans notre pays prouvent à suffisance, jusqu’où la France est capable d’aller afin de conserver ce qu’elle croyait être sa propriété, son domaine, sa base arrière de déstabilisation des pays voisins, frères.

Ni la France, ni le Secrétaire Général de l’ONU n’ont pu empêcher les délégations sœurs du Mali et du Burkina Faso, que je profite de l’occasion pour remercier une fois encore vivement, de prendre en charge notre message à l’adresse des délégations à la plénière de l’Assemblée Générale, en des termes appropriés.

Pour ceux qui doutent encore de notre capacité de nous émanciper de cette relation de mépris, nous les assurons que c’est vraiment fini, In Shaa Allah. « y’en a marre » comme disent les jeunes. Trop c’est trop, à présent c’est notre tour, de dire comment les choses doivent se passer ici chez nous, In Shaa Allah. Il n’y a pas et il n’y aura pas moyen que les choses se fassent comme avant, In Shaa Allah.

Nous savons très bien ce que cela implique comme sacrifice. Le sacrifice n’est pas nouveau pour le nigérien. La lutte ne fait que commencer et le chemin sera long et semé d’embuches. Ne vous méprenez pas, nous avons beaucoup de provision, l’intarissable Saint Coran. On a prié Allah et il a accepté nos prières, les preuves sont là. L’ambassadeur de France est parti, les militaires français s’en iront, in shaa Allah et cela n’en déplaise à Macron, dont les agissements n’ont empêché que les choses se passent comme elles se sont passées.

Le vent qui souffle actuellement dans l’Ouest de l’Afrique, qu’il lui donne le nom qu’ils veulent ou l’ignore, est pareil au vent de l’Est, au printemps arabe, rien ne peut l’arrêter, In Shaa Allah et il emportera aussi la France hors de l’Afrique. Qu’elle s’en aille la France et nous laisse tranquille, on va se débrouiller tout seul.
Le Niger est devenu aujourd’hui la clef de l’actualité internationale et pour une fois et pour la bonne cause. Et nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin, In Shaa Allah, notre ambition est plus grande. C’est l’homme qui a peur si non, il n’y a rien au village. Le Niger, In Shaa Allah, a un rôle important à jouer comme la Suisse ou le Japon, mais avec des matières premières. Nous invitons tous les investisseurs à ne pas avoir peur, de venir au Niger pour partager avec nous ces perspectives prometteuses.

Mesdames et Messieurs, Chers amis, gardons le cap, restons concentrés sur l’objectif, maintenons le combat jusqu’à la victoire finale. Le Niger ne sera plus comme avant, le peuple nigérien est désormais debout, pour défendre sa dignité, ses intérêts supérieurs, en vue de construire une nation unie et prospère.

Soyons lucides et ne laissons pas ces acteurs contrôler notre agenda Restons concentrer sur l’objectif et n’acceptons pas la division quoiqu’ils fassent, restons unis et solidaires car le plus grand ennemi d’une révolution d’autodétermination est la trahison.

Remettons-nous au travail pour la construction d’un Niger uni et prospère.
Zance Kasa Né ! Labou Sanni No !
Je vous remercie une fois de plus pour votre accueil et votre soutien.
Vive le CNSP !
Vive le Niger !
La lutte continue pour une victoire certaine ‘, in shaa Allah !

Ceci pourrait vous interesser

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)   ...