Home / A la une / La CEA et la Commission de l’UA s’attaquent au récit et aux obstacles liés à la migration en Afrique

La CEA et la Commission de l’UA s’attaquent au récit et aux obstacles liés à la migration en Afrique

Addis-Abeba, le 29 mai 2023 – La Commission économique pour l’Afrique (CEA) et la Commission de l’Union africaine (CUA) ont lancé un projet conjoint visant à façonner un récit positif et à éliminer les obstacles pour une migration internationale sûre en Afrique.

 

Le projet, intitulé « Migration internationale en Afrique : Façonner un récit positif et supprimer les obstacles à la mobilité », a reçu un financement de 2,5 millions de dollars du Ministère italien des affaires étrangères et de la coopération internationale.

 

Le projet se concentrera sur six domaines thématiques clés en tirant parti des forces institutionnelles de la CEA et de la CUA, pour relever les défis de la migration en Afrique :

 

Promouvoir l’autonomisation économique des femmes migrantes ;

Améliorer les statistiques migratoires et renforcer l’identité légale des migrants en Afrique de l’Est et dans la Corne de l’Afrique ;

Soutenir la Facilité d’assistance technique de l’Union africaine (UA) sur la gouvernance des migrations ;

Lutter contre la migration irrégulière dans les États membres de l’Initiative de l’Union africaine pour la Corne de l’Afrique et le long des couloirs de migration ;

Renforcer la surveillance transfrontalière des maladies infectieuses et la collecte de données sur la santé des migrants ; et

Améliorer la libre circulation et la mobilité de la main-d’œuvre en Afrique.

 

Le projet a été officiellement dévoilé lors d’une cérémonie tenue au siège de la CEA, à Addis-Abeba, le 29 mai 2023. Ladite cérémonie s’est déroulée en présence de la Secrétaire exécutive adjointe et Économiste en chef de la CEA, Mme Hanan Morsy, l’Ambassadrice Minata Samate Cessouma, Commissaire de la CUA à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social et l’Ambassadeur Alberto Bertini, représentant la délégation italienne auprès de l’UA et de la CEA.

 

Dans ses observations, Mme Morsy a souligné le potentiel de la migration comme moteur de croissance et de développement et a souligné l’importance de protéger les droits des migrants et de mettre en œuvre des politiques migratoires efficaces pour la prospérité des sociétés d’origine et de destination.

 

Elle a ajouté : « Le rôle de la CEA et de la CUA, est de faire comprendre à l’Afrique à travers ce projet, la nécessité et l’impératif d’intégrer la migration dans sa planification du développement pour la transformation économique et la création d’emplois ».

 

Mme Morsy a également souligné la nécessité d’une ratification rapide du protocole de l’Union africaine sur la libre circulation, la reconnaissance du potentiel des migrants au sein de la Zone de libre-échange continentale africaine et la promotion de l’identité juridique des migrants.

 

Pour sa part, l’Ambassadeur Bertini a réitéré le soutien indéfectible de son gouvernement au projet et a salué la collaboration entre la CUA et la CEA dans la poursuite de leurs objectifs.

 

Soulignant la nature intrinsèque de la migration dans le monde globalisé d’aujourd’hui, l’Ambassadrice Cessouma a déclaré qu’il est crucial de mettre en œuvre le Protocole sur la libre circulation des personnes pour éliminer les blocus à la circulation des personnes sur le continent et pour permettre aux pays africains de bénéficier des avantages de la migration régulière de la main-d’œuvre – puisque la plupart des Africains migrent à l’intérieur du continent.

 

« Un meilleur accès aux opportunités de migration régulière et aux infrastructures d’intégration améliorera le bien-être des migrants, stimulera la croissance économique et favorisera les liens sociaux entre les sociétés », a-t-elle souligné.

 

Le projet de deux ans englobera de nombreuses interventions, y compris l’amélioration de la collecte de données, le renforcement des capacités de recherche et d’élaboration des politiques sur la migration légale. Il vise à sensibiliser aux avantages de la migration tout en prévenant les conséquences négatives qui y sont associées.

 

-Fin-

 

À propos de la CEA

 

 

 

Créée en 1958 par le Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations Unies, la CEA est l’une des cinq commissions régionales de l’Institution et a pour mandat d’appuyer le développement économique et social de ses États membres, d’encourager l’intégration régionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement de l’Afrique.

 

Composée de 54 États membres, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) joue un double rôle en tant qu’organisme régional de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et en tant que partie intégrante du paysage institutionnel régional en Afrique.

 

 

 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.uneca.org

 

Publié par :

 

 

La Section des communications

Commission économique pour l’Afrique

BP 3001

Addis-Abeba (Éthiopie)

Tél. +251 11 551 5826

Adresse électronique : eca-info@un.org

Ceci pourrait vous interesser

Presse au Niger : Le journaliste communicateur Ousmane Toudou dans les locaux de la gendarmerie

Le journaliste Ousmane Toudou est dans les locaux de la Gendarmerie Nationale depuis le weekend ...