Home / A la une / Journée Internationale de la jeune fille: Six (6) jeunes filles nigériennes ont été reçues dans les locaux de Save the Children

Journée Internationale de la jeune fille: Six (6) jeunes filles nigériennes ont été reçues dans les locaux de Save the Children

Niamey, le 18 octobre 2023– Six (6) jeunes filles nigériennes ont été reçues dans les locaux de Save the Children par trois femmes
membres du leadership de l’organisation pour commémorer la journée internationale de la jeune fille.
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une démarche d’échanges avec des jeunes filles nigériennes
sur leurs aspirations, mais aussi les obstacles et leviers qu’elles rencontrent. Pour s’épanouir et
décider de leur avenir, les enfants et les jeunes ont besoin d’avoir des modèles inspirants et un
environnement protecteur et sur pour leur expression.
La rencontre avec des femmes à des postes clés de responsabilité à Save the Children a été bien
appréciée par ces jeunes filles déjà à un niveau élevé d’études. Lors des discussions, elles se sont
exprimées sur les questions relatives à leurs droits à l’éducation et les obstacles majeurs à leur
épanouissement à savoir : le manque de soutien en milieux scolaire, les redoublements de classes, les
échecs aux examens. Elles ont évoqué également comme barrières : les normes culturelles et
religieuses mais aussi les réglementations en vigueur dans le système éducatif actuel qui ne sont pas
en leur faveur. Nombreuses parmi elles sont inscrites dans des programmes scolaires qui ne cadrent
pas leurs ambitions futures. Farida élève en classe de seconde série A, a dû abandonner son rêve de
devenir douanière « Depuis toute petite j’ai toujours rêvé de devenir douanière mais l’uniforme de la douane n’est pas une tenue adaptée à la femme musulmane que je suis, donc pour être en phase avec ma religion j’ai préféré abandonner ce rêve ».
Amina élève déscolarisée en classe de terminale est revenue avec émotions sur ses échecs au
baccalauréat véritable frein à sa carrière qu’elle souhaite orienter vers les sciences juridiques pour
devenir avocate. Aujourd’hui, exclue de l’enseignement public elle se bat pour intégrer un cycle
d’enseignement privé et tenter sa chance à nouveau. « J’ai eu des prétendants au mariage mais j’ai refusé de me marier car pour moi ce n’est pas une solution à ma situation je rêve grand et je veux aller loin, je reviendrai un jour à Save the Children pour occuper le poste de la Directrice des programmes, j’ai été vraiment séduite par son parcours » …
La Directrice des programmes de Save the Children au Niger, Assia Saou s’est dit impressionnée par
le combat et la résilience des filles dans un contexte marqué par une forte pression sociale, un enjeu
des moins négligeables, liés à la scolarisation des filles : « J’ai été ravie de rencontrer des jeunes filles déterminées à réussir malgré les difficultés auxquelles elles font face au quotidien. Ces jeunes filles savent qu’elles ont un rôle important à jouer dans leur pays et que leur éducation est la clé à leurs aspirations. Ces échanges pour célébrer la journée internationale de la jeune fille ont été passionnants et m’ont conforté dans notre ambition pour que les filles aient un accès équitable à l’éducation y compris en situation
d’urgence. »
Les discussions ont été vécues par les participantes comme une véritable séance de coaching et de
mentorat et un moment privilégié dans une sorte de « Fada entre filles » en quête d’un nouvel essor
pour l’autonomisation de la jeune fille au Niger.
Contact Média: Bintou MOUSSA – +227 91 62 62 42 – bintou.moussa1@savethechildren.org

Ceci pourrait vous interesser

Presse au Niger : Le journaliste communicateur Ousmane Toudou dans les locaux de la gendarmerie

Le journaliste Ousmane Toudou est dans les locaux de la Gendarmerie Nationale depuis le weekend ...