Home / A la une / Hommage au Pr Abdou Moumouni Dioffo: Une Journée scientifique et de l’excellence pour encourager les élèves à embrasser la science à Gaya

Hommage au Pr Abdou Moumouni Dioffo: Une Journée scientifique et de l’excellence pour encourager les élèves à embrasser la science à Gaya

le DDEN de Gaya M. Maman Adam Fari s’adressant à l’assistance

Le samedi 06 mai 2023, les encadreurs du CES CHAMSOU BERI de Gaya ont organisé dans l’enceinte dudit établissement, une journée scientifique et de l’excellence afin de rendre hommage à la référence de la science au Niger et dans le monde, feu, le professeur Abdou Moumouni Dioffo.

A travers cette journée, les organisateurs veulent encourager la jeune génération à emboiter le pas à cet  éminent homme de science en les encourageant à s’intéresser aux séries scientifiques.

La réticence des élèves à aller vers les séries scientifiques est observée dans tous les établissements d’enseignement secondaire à Gaya en particulier et dans la région de Dosso voire même sur l’ensemble du pays, au point où, aujourd’hui, la série C est visiblement inexistante dans la quasi-totalité des lycées.

Cette journée qui est à sa 3ème édition devait se tenir normalement, le 7 avril 2023, date anniversaire du décès du professeur Abdou Moumouni. « Il est une référence pour la jeunesse africaine, nous voulons insuffler son œuvre à la nouvelle génération pour qu’ils lui emboitent le pas car c’est un homme vraiment inégalable qui devrait être un modèle pour la société nigérienne, africaine et au-delà même », a précisé M. Ayouba Yacouba, responsable du laboratoire au CES CHAMSOU BERI avant de poursuivre en disant que la série C est aujourd’hui en train de disparaitre.

Un sketch a été présenté au public sur l’importance d’inscrire les enfants à l’école. Dans la démonstration, celui qui a joué le rôle de charlatan a mélangé juste de la soude à laquelle, il a ajouté un autre produit et ce dernier en changeant de milieu a donné une autre couleur. Et voilà ce qui a poussé la dame illettrée de son état, à croire que ‘’Boka’’ a fait un miracle. Alors que si elle a été à l’école, elle devait comprendre que c’est le mélange de ces deux produits qui a donné le résultat trouvé par le charlatan, a expliqué le responsable du laboratoire. Il a insisté sur la nécessité d’encourager les élèves à aimer les séries scientifiques en ce moment où la question de la relance du secteur industriel dans notre pays est à l’ordre du jour.

Pour les élèves, cette journée est mémorable. « Je viens de découvrir beaucoup de choses sur la science à travers le sketch dans lequel, le charlatan utilise des formules scientifiques pour tromper ses clients, qui eux croyaient à des miracles », a laissé entendre Yasser Abdoulaye Bissala, élève en seconde C.

Pour M. Idrissa proviseur du lycée Kristamba Ominga LKO de Gaya, la promotion des sciences doit se faire depuis l’école primaire. « On doit initier l’enseignement des sciences depuis l’école primaire, une fois au collège, si l’élève a des prétentions scientifiques, on essaie de renforcer ses capacités, donc la préparation doit se faire avant le lycée ».

C’est une vérité absolue, depuis des années, les élèves continuent de fuir les séries scientifiques au profit des séries littéraires, une situation qui a conduit à la disparition de la série C dans plusieurs lycées du Niger.

Le directeur départemental de l’éducation de Gaya Maman Adam Fari a salué l’organisation d’une telle journée qui a toute son importance pour amener les élèves à faire des choix judicieux en allant massivement vers les séries scientifiques. Selon lui, de la même  manière que l’Etat a préconisé les centres de métiers et primer l’excellence, de cette même manière, il faut qu’il y ait un sursaut pour que les disciplines scientifiques soient enseignées dans les établissements du  secondaire comme par le passé.

Des journées comme celle-là et bien d’autres initiatives sont à encourager pour permettre aux séries scientifiques d’attirer plus du monde surtout les jeunes filles, car le Niger a déjà une de ses filles qui s’est distinguées dans les sciences et qui travaille aujourd’hui à la NASA.

 

Ahmed Sidi Balkissa

Correspondante à Gaya

 

Ceci pourrait vous interesser

Retrait des forces américaines du Niger : Vers la fin de l’influence occidentale au sahel

Le 16 mars dernier, le gouvernement de la République du Niger dénonçait les accords militaires ...