Home / A la une / Forum inaugural pour l’initiative Grande Muraille Verte : La FIM et Futures Agribusiness misent sur la contribution du secteur privé pour la réussite du projet

Forum inaugural pour l’initiative Grande Muraille Verte : La FIM et Futures Agribusiness misent sur la contribution du secteur privé pour la réussite du projet

Table de séance à l’ouverture du Forum

Le Centre International des Conférences Mahatma Gandhi de Niamey abrite à partir de ce lundi 5 juin 2023, et ce, jusqu’au 8 juin 2023, les travaux sur le forum inaugural pour l’initiative Grande Muraille Verte. 

C’est le Président de la République SEM Mohamed Bazoum qui a ouvert les travaux en présence du champion de la Grande Muraille Verte et Président de la FIM, l’ancien Président de la République SEM Issoufou Mahamadou, du Président de l’Assemblée nationale Seyni Oumarou, du Premier Ministre, Chef du Gouvernement Ouhoumoudou Mahamadou, du Haut Représentant du Président de la République Foumakoye Gado et plusieurs autres personnalités nigériennes et étrangères.

Organisé conjointement par la Fondation Issoufou Mahamadou (FIM) et Futures Agribusiness, le forum inaugural pour l’initiative la Grande Muraille Verte qui cherche l’engagement du secteur privé, a pour thème : « Créer des marchés et restaurer les terres au Sahel pour les Populations et la planète ». Un thème dont l’importance n’est plus à démontrer vue la situation qui prévaut actuellement dans les 11 pays sahélo-sahariens concernés par l’initiative comme souligné par le gouverneur de la région de Niamey M. Oudou Ambouka.

« Les questions environnementales préoccupent la communauté internationale toute entière. Ces menaces se ressentent encore plus sur les espaces des pays du Sahel », a mentionné le 1er responsable de la région de Niamey avant d’apprécier la mise en place d’un fonds spécial climat dédié au Sahel.

M. Jean Augustin, Directeur Exécutif du FAGRIB

L’ouverture du forum le 5 mai, Journée Internationale de l’Environnement, a été une occasion pour M. Jean Augustin, Directeur Exécutif de l’entreprise agroalimentaire africaine FAGRIB pour saluer l’importance que le champion de l’initiative grande muraille verte accorde au changement climatique. M. Augustin de reconnaitre qu’il existe des nombreuses possibilités pour le secteur privé dans ce projet qui ambitionne de restaurer 100 millions d’hectares de terre et 10 millions d’emplois qui toucheront des femmes et des jeunes.

La Directrice de la Fondation de la Grande Muraille Verte pour l’Afrique Mme Ramatoulaye Diallo d’être persuadée du choix du Président de la Fondation FIM pour faire bouger les lignes dans le cadre de la mise en œuvre de ce chantier qu’on peut appeler ‘’Projet du siècle’’ pour les pays 11 pays africains que traversera la Grande Muraille, allant du Sénégal à Djibouti. « Le Président Issoufou Mahamadou va rencontrer le succès », a lancé l’ancienne ministre malienne qui est convaincue que l’ancien président de la République du Niger a une vision fédératrice. La tenue d’un tel forum est pour elle synonyme d’un point d’orgue et d’une véritable révolution a-t-elle ajouté. Pour réussir le chantier de la Grande Muraille Verte, elle a insisté sur la fédération de synergies et la synchronisation des actions.

Le Secrétaire Exécutif de l’Agence Panafricaine de l’initiative pour la Grande Muraille Verte Dr Ibrahim Saïd d’appeler à la création des Projets porteur d’espoir pour les populations dans les 11 pays sahélo-sahariens tout en insistant sur la concrétisation des promesses.

Moussa Sidi  Mohamed, Président de la Chambre de Commerce du Niger

Conscient des résultats qui seront issus de la régénération des écosystèmes avec la mise œuvre de la Grande Muraille Verte et qui créera des débouchés commerciaux pour le secteur privé, le Président de la chambre de commerce du Niger M. Moussa Sidi Mohamed a au nom du secteur privé loué les immenses efforts consacrés par le champion de l’initiative de la grande muraille verte. Il s’est réjoui de la volonté commune pour les deux parties à travailler ensemble.

Moussa Sidi Mohamed d’affirmer son soutien sans réserve et celui du secteur privé nigérien dans l’initiative Grande Muraille Verte.

Le projet est apprécié au-delà même du continent africain notamment dans l’Etat d’Arizona aux Etats-Unis, où le Professeur Ibrahima Barro a exprimé la disponibilité de son institution à accompagner l’initiative. « Ici en Arizona, nous sommes prêts à contribuer, la diaspora du Sahel a aussi un important rôle à jouer », a indiqué le Pr Barro.

Le représentant de l’Union Européenne au Niger, le Coordonnateur régional pour l’Afrique du Fonds Mondial pour l’Environnement et la coordinatrice du système des nations unies au Niger, se sont exprimés tout à tour pour magnifier l’initiative de la Grande Muraille Verte tout en étant unanimes que le secteur privé a un important rôle à jouer pour la réussite du projet.

Ramatoulaye Diallo , Directrice de la Fondation de la Grande Muraille Verte pour l’Afrique

En adressant à l’assistance, le Président de la FIM Issoufou Mahamadou a évoqué l’importance de l’initiative Grande Muraille Verte. « Comme on le sait, la Grande Muraille Verte est un des projets phares de l’agenda 2063 de l’union Africaine. A nos yeux, ce programme est aussi prioritaire que la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF), le Plan de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA), le Plan Détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA), le Plan de Développement Industriel de l’Afrique (PDIA) ou le projet « faire taire les armes ».

Le Champion de la Grande Muraille Verte d’évoquer les raisons pour le secteur privé de s’intéresser au projet : « Les preuves existent désormais qu’investir dans la GMV permet un bon retour sur investissement tout en restaurant les écosystèmes fragiles, en séquestrant du carbone dans les sols, en s’attaquant à la désertification, à la pauvreté, à la faim, aux conflits, à la radicalisation et à l’adaptation au changement climatique. Investir ainsi dans la GMV, c’est concilier la « fin du mois » d’avec la « fin du monde », c’est concilier économie et écologie. L’action du secteur privé est un bon complément à celle des Etats et des partenaires. Le secteur privé peut aider les pays du Sahel à atteindre les objectifs de leurs contributions déterminées au niveau national », a mentionné le Président de la FIM.

En ouvrant les travaux du forum, le Président de la République, Chef de l’Etat Mohamed Bazoum de mettre en évidence le lien entre la Grande Muraille Verte et le secteur privé : « En effet, la restauration des paysages peut offrir au secteur privé, moyennant un environnement institutionnel et juridique favorable, des possibilités réelles d’investissement dans les Petites et Moyennes Entreprises agricoles, dans les chaînes de valeur alimentaires et des produits forestiers non ligneux, les cultures à haute valeur ajoutée, et les nouveaux marchés tels que les marchés du carbone. », a précisé le Chef de l’Etat.

Photo de famille

Lancé par la CENSAD en 2005, le projet de la grande muraille verte a été adopté par l’UA en 2007. Conçu au départ comme un simple rideau d’arbres, la GMV a évolué pour devenir un projet intégré qui touche tous les secteurs : la restauration des terres avec pour objectifs la réalisation de la neutralité en matière de dégradation des terres, la plantation d’arbres, l’agroforesterie notamment la Régénération Naturelle Assistée (RNA), l’énergie, l’éducation, la santé, l’eau, le développement de chaines de valeur agro-pastorales.

 

Ibrahim Moussa

Ceci pourrait vous interesser

Presse au Niger : Le journaliste communicateur Ousmane Toudou dans les locaux de la gendarmerie

Le journaliste Ousmane Toudou est dans les locaux de la Gendarmerie Nationale depuis le weekend ...