Home / A la une / Fin du sommet du BRICS : Six (6) nouvelles adhésions annoncées à Johannesburg

Fin du sommet du BRICS : Six (6) nouvelles adhésions annoncées à Johannesburg

Table de séance au sommet du BRICS en Afrique du Sud

Le sommet du BRICS qui regroupe la chine, la Russe, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud s’est achevé ce jeudi 24 août 2023 à Johannesburg au pays de Nelson Mandela.

Le sommet qui a débuté, hier mercredi 23 août a enregistré la présence d’une cinquantaine des pays dont les cinq (5) membres à savoir : le Brésil, l’Inde, la Chine, l’Afrique du Sud et la Russie qui ont été représentés par leurs chefs d’Etat respectifs à l’exception de Vladimir poutine qui a été représenté par son Ministre des Affaires Etrangères M. Sergueï Lavrov.  

La rencontre de Johannesburg a pour objet de renforcer ce groupe afin d’aboutir à la création d’un nouvel ordre mondial car le BRICS c’est environ 40% de la population mondiale et cinq (5) économies émergentes.

Après avoir échangés sur les préoccupations du moment, notamment, l’économie, le changement climatique, la guerre russo-ukrainienne, les dirigeants du BRICS ont accepté d’élargir le groupe suite aux fortes demandes enregistrées lors de ce sommet. C’est ainsi que les candidatures de six (6) pays ont été acceptées et validées par le BRICS.

« Nous sommes parvenus à un consensus sur la première phase de ce processus d’expansion et d’autres phases suivront. Nous avons décidé d’inviter la République d’argentine, la République arabe d’Égypte, la République fédérale démocratique d’Éthiopie, la République islamique d’Iran, le Royaume d’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis à devenir membres à part entière des BRICS. L’adhésion prendra effet à partir du 1ᵉʳ janvier 2024, » a décrété Cyril Ramaphosa.

Crée en 2009, le BRICS attire aujourd’hui plusieurs pays du tiers monde en passant désormais de 5 à 11 pays, il entame sa marche

pour contrebalancer le groupe des pays dits développés et imposer un nouvel ordre mondial surtout que le contexte d’aujourd’hui est différent de celui de la fin de la 2ème guerre mondiale, un conflit vieux de 80 ans, à l’issue duquel, le dollar a été imposé par les Etats-Unis comme monnaie internationale.

 

Ibrahim Moussa Illagamou

Ceci pourrait vous interesser

Presse au Niger : Le journaliste communicateur Ousmane Toudou dans les locaux de la gendarmerie

Le journaliste Ousmane Toudou est dans les locaux de la Gendarmerie Nationale depuis le weekend ...