Home / A la une / Fin de l’atelier sur la coopération intercommunale entre l’ACCK et les communes d’intervention du PAGOD et du PACT 2: Partage d’expériences de réussite de jumelage entre entités décentralisées

Fin de l’atelier sur la coopération intercommunale entre l’ACCK et les communes d’intervention du PAGOD et du PACT 2: Partage d’expériences de réussite de jumelage entre entités décentralisées

Les  cinq (5) communes du Canton de Kornaka regroupées au sein de  l’Association des Communes du Canton de Kornaka (ACCK) étaient en conclave  avec leurs entités sœurs des communes d’intervention du Programme d’Appui à la Gouvernance Démocratique (PAGOD) et du PACT 2 à Kornaka, chef-lieu de la commune et du canton du même nom. 

La table de séance à l’ouverture de l’atelier avec 1er à gauche, le Maire de la Commune de Kornaka M. Tsahirou Alassane

La rencontre qui a débuté  le vendredi 15 septembre s’est achevée ce dimanche 17 Septembre 2023  dans la salle de réunion de la commune rurale de Kornaka. La cérémonie de clôture a enregistré la présence des maires et conseillers municipaux des entités décentralisées concernées, des représentants du PAGOD, du PACT 2 ainsi que des responsables administratives et coutumières.

Au total, 30 Maires, 10 Secrétaires généraux des Mairies et 10 assistants techniques des collectivités venus des régions de Tillaberi, Agadez, Diffa, Zinder, Tahoua et Maradi  ont pris part à cet atelier qui a duré trois(03) jours.

Fiancé par la Coopération Suisse, l’atelier d’échanges d’expériences  intercommunale des cinq (5) communes du canton de Kornaka et les communes d’intervention du PAGOD et du PACT2, intervient à u moment où les collectivités territoriales sont appelées à poursuivre leurs missions de développement à la base malgré les évènements nés du coup d’État du 26 juillet 2023.

Conduite sous l’encadrement technique des associations SOS-CIVISME et Labo-Citoyenneté, la formation a répondu aux attentes des participants qui ont vu leurs capacités renforcées  grâce à des modules développés et partagés par les facilitateurs.

A l’issue de l’atelier, les membres de l’ACCK et leurs hôtes ont vu leurs capacités renforcées en matière de gestion des entités décentralisées avec le partage d’expériences réussies, les leçons apprises tels que des succès tout comme  des insuffisances en matière de gouvernance des entités décentralisées  pendant la longue expérience de près de deux (2) décennies de l’Association des Communes du Canton de Kornaka.

« Nous avons assisté à des échanges très fructueux et innovants durant cet travail car beaucoup d’activités nous ont inspiré lors de cette importante rencontre comme « l’initiative de la radio intercommunale »  ainsi que l’intercommunalité elle-même, à cela s’ajoute l’initiative de la mutuelle  »karhi  » qui , d’ailleurs faisant jouir l’ensemble de la population de ACCK.’‘, s’est réjoui un participant.

Cette Intercommunalité s’est avérée l’une des plus anciennes et ayant réussie à développer une coopération décentralisée entre le Nord et le Sud, des coopérations Sud-Sud avec certaines collectivités des pays africains et européens dans le cadre des échanges culturelles et du renforcement de la gouvernance locale dans les secteurs transférés par l’État aux collectivités territoriales.

Pour  l’ACCK, trois expériences majeures ont fait l’objet d’un exposé détaillé à l’endroit de ses hôtes. Il s’agit notamment de celle de la création  de la mutuelle de crédit intercommunale ‘CARHI  »en 2008 et agréé par la commission bancaire de l’UEMOA en 2016, celle de la Radio Intercommunale créée dans le cadre de la coopération décentralisée en 2012 grâce à l’appui de l’Agence Française pour le Développement (AFD) et enfin,  l’initiative sur l’amélioration de la qualité de l’éducation au niveau primaire avec l’élaboration de la vision éducative dans l’espace ACCK. Cette dernière activité a été conduite avec l’appui de la coopération Suisse à travers le programme PAQUE.

Photo de groupe à l’issue de l’atelier

Pour rappel, l’ONG EAU-VIVE devenue aujourd’hui COOPASOL était à l’avant garde de la création de l’ACCK avec comme souci majeur de disposer d’un cadre organisé et d’un répondant local approprié pour les besoins d’aménagement et de développement du territoire dans l’espace cantonal réparti sur les  cinq (5) communes partageant des similitudes sociaux culturelles.

Correspondance particulière

Ceci pourrait vous interesser

Célébration de l’Aïd El Fitr : Le Président Abdourahamane Tiani a prié à la grande mosquée de Niamey

La communauté musulmane du Niger  a célébré ce mardi 9 avril 2024 la fête de ...