Home / A la une / Elimination des Violences Basées sur le Genre et les pratiques néfastes: 20 villages du département de Kollo certifiés modèles de l’Initiative Spotlight

Elimination des Violences Basées sur le Genre et les pratiques néfastes: 20 villages du département de Kollo certifiés modèles de l’Initiative Spotlight

Le Gouverneur de la région de Tillabéi prononçant son allocution

Le Gouverneur de la région de Tillabéri, le Lieutenant-Colonel Maïna Boukar, a présidé ce mercredi 8 novembre 2023 à Kollo, la cérémonie de certification des villages modèles de l’initiative Spotlight. L’évènement a enregistré la présence des responsables administratifs et coutumiers, des leaders religieux et des représentants des organisations du système des nations unies : l’Unicef, UNFPA, PNUD et ONU-FEMMES.

Au total, ils sont 20 villages de quatre (4) communes du département de Kollo à savoir : Hamdalaye, Kouré, Karma et Namaro, tous situés dans la région de Tillabéri, qui ont été ciblés dans le cadre de l’initiative Spotlight, un programme financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par quatre (4) agences du système des nations unies, qui se penche sur l’élimination des Violences Basées sur le Genre (VBG) et les pratiques néfastes.

Ces 20 villages certifiés modèles à l’initiative Spotlight sont : Hamdallaye, Bartchawal, Tondigamey et Gardama Koira pour la commune de Hamdallaye. Karma, Niamé, Tagabati, Boubon et Koina Béri pour la commune de Karma. Kouré, Karbédji, Sourgourou, Baboussaye et Kokorey peulh pour la commune de Kouré. Namaro, Koria Gourma, Balati, Bongou Koirey et Hondey Tégui.

Dans le cadre de la mise en œuvre de cette initiative, chacun des 20 villages a enregistré des résultats forts  appréciables. C’est ainsi qu’ils se sont dotés chacun d’un comité de protection de l’Enfant opérationnel ; mettant en œuvre un plan d’action et tenant des réunions régulières. Ils ont atteint zéro accouchement à domicile par village ; au moins 45% des écoles du village sont des filles ; aucune fille mariée avant l’âge de 15 ans depuis 2019 ; existence de para juriste communautaire actif ; village couvert par une clinique juridique ;présence effective des femmes et des filles dans les mécanismes communautaires (COGES, COFOMet Assemblées villageoises) ; engagement des autorités religieuses à lutter contre les pratiques néfastes et les VBG à travers leurs actions.

Sur les 20 villages, trois se sont retrouvés à la tête du peloton. Il s’agit de : village de Bartchawel occupant la 1ère place avec 9,5/10, suivis respectivement des villages de Karma et Kouré arrivés 2ème et 3ème avec  9,5/10. Face à cet exploit, la préfète du département de Kollo, Mme Aissata Harouna s’est réjouie des résultats atteints. «L’évaluation de l’engagement communautaire réalisé en 2021 a fait ressortir des résultats encourageants dans les communautés cibles. Cela s’est traduit par des changements dans les rapports homme/femmes où ces dernières pensent avoir beaucoup plus d’espace pour elles-même en vue de s’impliquer dans certaines prises de décisions.Mieux, les hommes sont devenus plus sensibles à la santé et au bien-être des enfants (en particulier les adolescentes et à la poursuite de la scolarisation des filles).», s’est félicitée la préfète. Elle s’est dite confiante quant à l’engagement des autorités pour combattre les pratiques traditionnelles préjudiciables aux droits des femmes et des enfants.

Une vue des officiels

La Directrice Régionale de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Mardakry Fatoumata a, à son tour, édifié le public sur les résultats quantitatifs et qualitatifs engrangés dans la mise en œuvre de l’initiative Spotlight dans la région de Tillabéri. Elle a évoqué entre autres : l’augmentation du taux des enfants à l’école, refus des mariages d’enfants ; l’engagement des parents dans la protection de l’enfant et le fort engagement des chefs de canton dans la lutte contre les VBG et les PN à l’égard des femmes et des filles.Sur le plan quantitatif, 180 cas de protection ont été identifiés, 32 mariages d’enfants ont été refusé d’être célébrés par les chefs religieux, 4 centres d’écoute créés et 128 cas des VBG gérés, 20 villages parrainés et 17 cas d’abus, d’exploitation, de violence de fugue gérés par les CVPE.

S’adressant à l’assistance, le Gouverneur de la région de Tillabéri, le lieutenant-colonel Maina Boukar a indiqué que la question des violences basées sur le genre occupe une place de choix au niveau du Conseil national pour la Sauvegarde de la Patrie. «Le phénomène des violences faites aux femmes et aux filles constitue une préoccupation majeure du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie et est le cheval de bataille du Chef de l’Etat, Son excellence le Général de brigade Abdourahamane Tiani.». Le gouverneur de la région de Tillabéri a remercié le système des nations unies pour son engagement à accompagner le Niger dans cette lutte contre les violences basées sur le genre et les pratiques néfastes.

Le Niger bénéficie depuis 2019 du programme Spotlight qui vise à éliminer toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles et la réalisation de l’agenda 2030 sur les Objectifs du Développement Durable (ODD) avecl’appui de l’Union Européenne et de l’ONU en collaboration avec quatre (4)agences du système des nations unies à savoir : lePNUD, UNFPA, ONU-FEMMESet Unicef. Il est mis en œuvre dans quatre (4) régions :Maradi, Tahoua, Tillabéri et Zinder, qui ont les taux de violences basées sur le genre  les plus élevés.

Ibrahim Moussa 

Ceci pourrait vous interesser

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)   ...