Home / A la une / Déclaration du Syndicat National des Agents de L’économie (SYNAE)

Déclaration du Syndicat National des Agents de L’économie (SYNAE)

Le Bureau Exécutif National du Syn- dicat National des Agents de l’Economie (BEN/SYNAE) fait la déclaration suivante, ce jour 4 juillet 2023, relative à la situation qui prévaut au sein du Ministère du Plan (MP).
En effet, depuis la nomination de sieur Rabiou Abdou à la tête dudit département ministériel, la situation qui y prévaut est de plus en plus préoccupante pour le personnel au regard d’un certain nombre de situations constatées.
Ceci a amené le personnel à observer au cours de cette année 2023 deux arrêts de travail de 2 jours (le 11 et 12 mai) et de 3 jours (le 17,18 et 19 mai). Signalons que la dernière grève au MP date des années 90. Le Ministre Rabiou a mis à profit ces mouvements pour chasser sans préavis 60 bénévoles et stagiaires qui n’ont rien à voir avec les grèves et laissant actuellement les agents du MP dans une insalubrité et un manque d’hygiène total entre autres.
C’est suite à ces mouvements qui lui ont donné une claire idée de la détermination des agents du minis- tère qu’il a daigné accepter de rencontrer une délégation du Bureau Exécutif National (BEN-SYNAE) le 18 mai 2023.
Cette rencontre s’est soldée par la mise en place d’un Comité bipartite de négociation entre les représen- tants du Ministre et ceux du BEN/ SYNAE, avec comme facilitateur un représentant de la CDTN.
Les négociations se sont déroulées du 30 mai au 11 juin2023 et ont été sanctionnées par un projet de rapport relatant les séquences de discussions entre les deux parties et un projet de protocole issu des né- gociations devant être signés et mis en œuvre.
A cette date, ces deux projets de documents font l’objet de dilatoire par la partie du Ministre du plan dont nous ne savons pour quelles raisons lui et ses représentants au Comité trainent des pieds pour les signer enfin.
Le BEN/SYNAE a fait preuve de sagesse et de responsabilité tout au long des négociations, ce qui n’a pas été le cas du Ministre du Plan et de ses représentants.
A cet égard, le BEN/SYNAE tiens à informer l’opinion nationale et internationale de la crainte bien justifiée des agents du Ministère du Plan devant les menaces qui pèsent sur leur devenir et le devenir de la structure « Ministère du Plan ».
En effet, jugez-en vous-même à titre illustratif ce qui prévaut au sein du Ministère du Plan :
Après plus de 24 mois de gestion à la tête du Ministère, le Ministre Rabiou semble faire le choix de sa- crifier l’Administration du Plan par son refus manifeste d’être à l’écoute de ses collaborateurs et en n’ayant d’oreille que pour le Secrétaire Général Adjoint M. Sama MAMAN, son complice, pour déstabiliser le Ministère.
Le Ministre RABIOU ou par incapacité ou par sadisme a accepté dès sa prise de fonction la fermeture unilatérale par la Banque Mondiale de deux projets (GOLD et PIMELAN) non moins importants pour les populations en cours de mise en œuvre sans concertation avec les techniciens du Ministère et les Ministères sectoriels concernés, encore moins des populations bénéficiaires. Au vu des montants déjà engagés, une telle concertation aurait permis de sauver ce qu’il est possible de sauver pour ne pas faire payer au Niger une dette inutile. Il s’agit des fonds publics contractés à crédit au nom de ces populations, mais le Ministre Rabiou et son clan en font une affaire personnelle.
Le Ministre Rabiou a organisé la Table Ronde pour le financement du PDES 2022-2026 à Paris du 05 au 06 décembre 2022 avec entre autres les détails ci-après :
-Sur près 136 Participants seulement moins de vingt cadres sont du Ministère dont un opérateur éco- nomique qui n’est autre que petit frère ;
-Fait partir de la délégation participer des copines à certains responsables du MP sous couvert de pré- tendues ONG qui n’ont aucun lien avec le PDES ;
-Concède un marché de près de 500 000 000F à l’« Agence 6e SENS » dont le DG M. LIONEL EKEBOUMA qui serait un expert en télécommunication n’a produit qu’un rapport final de 6pages ;
-le SGA cité plus haut, homme à tout faire du Ministre, aurait eu l’honneur de s’accaparer du juteux marché de l’ édition des documents du PDES au lieu de responsabiliser le service technique concerné.
Le Ministre Rabioua également concentré dans ses mains l’essentiel des dossiers qui peuvent avoir des retombées ou qui sont susceptibles de permettre d’accorder le moindre marché. Et ces marchés nous savons à qui ils sont attribués. Aussi, entre les deux années de son magistère, les rares avantages concédés aux agents du Ministère ne font que s’amoindrir du jour au lendemain.
De l’autre côté, il tente de tout phagocyter lui et son entourage immédiat dont sa Secrétaire Particulière qui rafle systématiquement l’essentiel des marchés de restauration en cas d’activités organisées par le Ministère.
Enfin, le BEN/SYNAE défie quiconque lui apporter la preuve contraire que le fait de n’évaluer le PDES 2017-2021 qu’après avoir déjà formulé les orientations du PDES 2022-2026 n’est pas une faute grave en matière de gestion et de planification en général.
C’est ce qui s’est passé sous le magistère du Ministre Rabiou qui a même été félicité il est vrai par le Président de la République pour la qualité semble-t-il du document de PDES 2022-2026.
Or, de part la doctrine, il est impensable de mettre en œuvre un projet ou un programme, sans évaluer son précédent ; ceci est d’autant plus grave qu’il s’agit d’un Plan de Développement Economique et Social (un document de référence national).
Cet état de fait s’est produit du fait d’un manque de synergie en son temps et d’insuffisance de leadership à la tête du Ministère du Plan.
Niamey, le 04 juillet 2023 POUR LE BEN SYNAE LE CAMARADE SECRETAIRE GENERAL

 

Ceci pourrait vous interesser

Célébration de l’Aïd El Fitr : Le Président Abdourahamane Tiani a prié à la grande mosquée de Niamey

La communauté musulmane du Niger  a célébré ce mardi 9 avril 2024 la fête de ...