Home / A la une / Communiqué de presse : Le Forum de Djibouti s’achève sur des accords prometteurs et un optimisme quant aux perspectives économiques

Communiqué de presse : Le Forum de Djibouti s’achève sur des accords prometteurs et un optimisme quant aux perspectives économiques

le président djiboutien Ismaïl Omar Guelé

Ville de Djibouti, Djibouti – 15 mai 2024. Le Forum inaugural de Djibouti a rassemblé près de 400 délégués, dont des investisseurs institutionnels internationaux qui supervisent collectivement des actifs d’une valeur stupéfiante de 2 500 milliards de dollars. Décrivant le forum comme un « succès retentissant », le Dr. Slim Feriani, PDG du Fonds Souverain de Djibouti (le fonds souverain de Djibouti), a noté qu’il était évident qu’il y avait « un intérêt important et croissant pour Djibouti ».

Au cours de la cérémonie de clôture de cet événement de deux jours, Feriani a signé un protocole d’accord avec Tamini Insurance, qui fait partie de l’influent Salaam Group, un conglomérat financier de premier plan à Djibouti.

Le PDG de Tamini Insurance, Mohamed Bahdon, a annoncé qu’en vertu de cet accord, ses clients – qui sont plus de 4 000 – auront désormais accès à la première plateforme de crowdfunding de Djibouti, Inclufin. Grâce à cette plateforme, les clients de Tamini Insurance pourront investir dans des projets entrepreneuriaux à impact social dans le pays tout en bénéficiant d’un retour sur leur épargne. « C’est une opportunité pour nos clients d’investir dans des entreprises prometteuses, y compris des startups et des PME, et de contribuer à l’avenir entrepreneurial du pays », a-t-il déclaré.

Le Forum de Djibouti a également vu la signature d’un accord entre PAIX Data Centres, un important fournisseur de solutions de centres de données, et le fonds souverain de Djibouti pour établir un centre de données à la pointe de la technologie, neutre en termes de nuages et d’opérateurs, dans le pays.

Cet accord introduit un nouvel acteur dans le secteur des centres de données de Djibouti, qui n’accueille actuellement que Wingu, et devrait apporter des avantages aux clients en termes d’innovation, de prix et de fiabilité. L’installation qui sera bientôt construite, appelée JIB1, comprendra environ 50 000 pieds carrés d’espace utilisable net et offrira jusqu’à 5 mégawatts d’énergie critique. La première phase devrait être lancée en 2026.

La présence de Wingu et de PAIX permet à Djibouti d’atteindre une masse critique en matière de centres de données et accélère ses ambitions de devenir un pivot de l’économie numérique.

« L’investissement de PAIX dans JIB1 le positionne au carrefour de la connectivité entre l’Afrique, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie », a déclaré Wouter van Hulten, PDG de PAIX. « Le puissant centre de réseau créé par l’agrégation de plusieurs points d’atterrissage de câbles sous-marins connectés à des câbles terrestres fait de Djibouti une passerelle très attrayante.

  1. Feriani s’est dit convaincu que le premier forum de Djibouti avait jeté les bases de futurs accords dans d’autres secteurs. Il a invité les partenaires internationaux présents à unir leurs forces avec le fonds souverain du pays pour libérer le potentiel économique prometteur du pays. « Pour atteindre notre objectif de doubler l’économie en dix ans, une croissance constante de 7 % est essentielle. Cet objectif peut être atteint grâce à des partenariats mutuellement bénéfiques et à la diversification de l’économie ».

Le forum de deux jours comprenait des panels sur divers sujets tels que les ports, la logistique, la technologie, la connectivité, l’énergie, le tourisme, les services financiers et l’agro-industrie. En outre, il a favorisé des discussions animées entre des économistes, des décideurs politiques et des investisseurs de premier plan sur le paysage macroéconomique de Djibouti et de l’Afrique.

Sampawende Tapsoba, économiste en chef adjoint et directeur de la gestion des données et du développement des modèles à Afreximbank, a reconnu que ce pays de 1,12 million d’habitants était en plein essor. « Djibouti croît plus rapidement que de nombreuses économies africaines et a des niveaux comparativement plus faibles de dette par rapport au PIB », a-t-il déclaré, soulignant que les faibles niveaux de dette signifiaient que Djibouti avait la marge de manœuvre fiscale nécessaire pour investir de manière significative dans les secteurs transformateurs de l’économie.

Charlie Robertson, responsable de la stratégie macroéconomique de FIM Partners UK, a prononcé le discours de clôture du forum. « Les trois choses qui m’ont le plus marqué lors de ce forum sont l’ambition, l’opportunité et la sécurité », a-t-il déclaré. « L’ambition des dirigeants de Djibouti est palpable », a-t-il observé, affirmant que Djibouti est un pays sûr qui reste un phare de stabilité dans un voisinage instable.

Le Forum de Djibouti a été accueilli par le Fonds Souverain de Djibouti (Sovereign Wealth Fund of Djibouti), un fonds créé en mars 2020. Slim Feriani, un ancien ministre tunisien avec plus de 30 ans d’expérience dans les marchés de capitaux internationaux.

-FIN-

A propos du Forum de Djibouti :

Organisé par le Fonds Souverain de Djibouti (Sovereign Wealth Fund of Djibouti), cet événement de deux jours est une plateforme mondiale destinée à accélérer les investissements dans les marchés émergents à croissance rapide. Ce premier forum mettra en valeur le potentiel et les perspectives de Djibouti et du continent africain. Il facilitera le dialogue et la collaboration entre les principales parties prenantes des secteurs public et privé, ainsi que les fonds souverains et la communauté des investisseurs institutionnels. Le Forum ne se contentera pas de présenter des opportunités d’investissement intéressantes dans le pays, mais réunira également des PDG, des investisseurs et des promoteurs afin de favoriser la collaboration entre des personnes partageant les mêmes idées et de catalyser des investissements stratégiques pour l’ensemble de la sous-région.

À propos du Fonds Souverain de Djibouti :

Le Fonds Souverain de Djibouti « FSD » est un fonds souverain, créé sous la forme d’une société anonyme par la loi n° 075/AN/20/8ème L du 29 mars 2020. Le mandat du Fonds est de contribuer à l’amélioration de la gouvernance et de catalyser les investissements – en co-investissant aux côtés d’investisseurs privés – dans les secteurs stratégiques de l’économie afin de construire une richesse à long terme pour les générations futures, de favoriser l’inclusion et de créer des emplois. La FSD vise à diversifier et à moderniser l’économie du pays ainsi qu’à stimuler la croissance du pays en s’appuyant sur un secteur privé compétitif. La FSD a une portée locale, régionale et mondiale et est régie par les normes de gouvernance les plus élevées : les principes de Santiago.

IC media

Ceci pourrait vous interesser

Report de la levée de l’immunité de Mohamed Bazoum: Le sort du président déchu suspendu à la date du 7 juin 2024

Le délibéré sur la demande de levée de l’immunité du président déchu Mohamed Bazoum attendu ...