Home / A la une / Commémoration du 1er mai 2024 : La CDTN appelle à la levée de la suspension des activités des partis politiques et à la définition de l’agenda de la transition

Commémoration du 1er mai 2024 : La CDTN appelle à la levée de la suspension des activités des partis politiques et à la définition de l’agenda de la transition

Les membres du Bureau Exécutif National de la CDTN

Les centrales syndicales nigériennes ont commémoré le 1er mai 2024, le 138ème anniversaire des événements tragiques de Chicago. La Confédération Démocratique des Travailleurs du Niger (CDTN), la centrale la plus représentative du Niger, a organisé pour la circonstance un défilé avec les structures affiliées. Le Secrétaire Général de la CDTN, Idrissa Djibrilla a prononcé à cette occasion une allocution pour brosser la situation sociopolitique au plan national et international.

Il a salué et rendus hommage aux travailleurs pour les multiples sacrifices consentis par les pionniers pour la reconnaissance des libertés syndicales, en un mot pour l’équité, la justice sociale et le travail décent.

Abordant la question sécuritaire, Idrissa Djibrilla a noté quelques avancées enregistrées tout en déplorant les attaques terroristes qui continuent çà et là dans les différentes régions et surtout dans la zone des trois frontières. Il a salué l’engagement des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) qui luttent inlassablement pour mettre fin au phénomène du terrorisme

Sur le plan de la gouvernance, la CDTN a salué la dénonciation des différents accords militaires et miniers et a demandé au Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) de veiller à leur mise en œuvre et de prendre les dispositions nécessaires pour ne pas tomber dans les mêmes travers que par le passé.

Le Secrétaire Général de la CDTN a aussi noté que le Gouvernement de transition a pu assurer le paiement régulier des salaires. Toutefois, il a déploré ‘’qu’aucun round de négociation n’a été organisé avec les organisations syndicales sur les préoccupations des travailleurs contenues dans les différentes plates-formes et pour la mise en œuvre des accords préalablement signés dont notamment la revalorisation du régime indemnitaire des agents de l’Etat, le paiement des incidences financières, le rehaussement du SMIG, le Décret d’application du Statut Général de la Fonction Publique de l’Etat, le recrutement à la Fonction Publique, l’organisation des concours professionnels, etc.’’

La CDTN a interpellé, à cet effet, le Gouvernement de transition par rapport à l’inertie qui le caractérise en matière de dialogue avec les organisations syndicales des travailleurs.

Par rapport à l’exercice des libertés d’association, La CDTN estime ‘’qu’il est temps de lever la suspension des activités des partis politiques’’ en même temps qu’elle plaide pour la définition de l’agenda de la transition pour un retour à une vie constitutionnelle normale.

Relativement aux rapports avec le Ministère de la tutelle, le Secrétaire Général de la CDTN que la date commémorative du 1er mai 2024 coïncide pour la première fois au Niger avec ‘’la violation du Code de Travail par une Ministre de la République en charge de la fonction publique et du travail qui, pourtant, devrait veiller à son respect’’.

Rappelant les dispositions de l’article 185 de la Loi N°2012-45 du 25 septembre 2012, portant Code du travail de la République du Niger, le Secrétaire Général de la CDTN a averti que sa structure ‘’entend user de tous les moyens légaux pour faire échec à cette tentative de remise en cause d’un acquis pour lequel notre organisation s’est battue dès sa création’’.

La tribune du 1er mai 2024 a également été le lieu pour la CDTN de se pencher sur le contexte international du moment, notamment la création de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) par le Burkina Faso, le Mali et le Niger, pour laquelle, la centrale recommande plus d’objectifs d’intégration économique, financière et sociale que des discours sans actions concrètes.

La CDTN a salué, entre autres, la maturité du peuple Sénégalais qui a opéré un changement de régime par la voie démocratique et la persistance de la crise au Soudan avec comme conséquence de milliers de réfugiés à travers le monde dont certains même au Niger.

Par rapport au conflit israélo-palestinien, la CDTN note avec regret l’incapacité de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et des autres organisations internationales à mettre fin à ce conflit qui tend vers un génocide sous l’œil complice des puissances internationales.

Quant à la guerre en Ukraine, la CDTN constate que les populations de ce pays sont victimes de l’arrogance des grandes puissances militaires dont d’un côté la Russie, d’un autre côté les Etats Unis d’Amérique et leurs alliés. Par rapport à toutes ces situations conflictuelles, la CDTN en a appelé au dialogue.

Mato Mani.

Ceci pourrait vous interesser

Report de la levée de l’immunité de Mohamed Bazoum: Le sort du président déchu suspendu à la date du 7 juin 2024

Le délibéré sur la demande de levée de l’immunité du président déchu Mohamed Bazoum attendu ...