Home / A la une / CNSP : Les manifestations publiques interdites par le Ministère de l’intérieur

CNSP : Les manifestations publiques interdites par le Ministère de l’intérieur

Le Secrétaire Général du Ministère de l’intérieur Saidou Halidou

Depuis la prise du pouvoir par le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) le mercredi 26 juillet 2023, les manifestations ont commencé dans plusieurs localités du pays. D’un côté c’est les défenseurs de la démocratie et des institutions de la République et de l’autre, les partisans des putschistes qui sortent manifester leur joie et apporter leur soutien. Mais en lieu et place de ce soutien, c’est plutôt à des actes de vandalisme sans précédent qu’on a assisté.

De toutes ces manifestations spontanées, c’est celle de ce jeudi 27 juillet 2023 dont on ignore encore les principaux organisateurs et qui, dès au départ ressemble plus à un règlement de compte du fait des slogans que scandaient les manifestants.

En lieu et place d’une marche pacifique pour soutenir les nouveaux hommes forts de Niamey, c’est à un acte de vandalisme à outrance qu’on a assisté en cette mi-journée du jeudi 27 juillet 2023. En effet, dès leur sortie, les manifestants ont mis cap sur le siège du PNDS-Tarraya qu’ils ont vandalisé après avoir plusieurs brûler plusieurs véhicules appartenant aux particuliers.  Dans leur barbarie, les manifestants sont allés jusqu’à agresser physiquement les militants et militantes de l’ancien parti au pouvoir. Face à la violence inouïe, c’est au sauve qui peut que l’on a assisté avec des femmes qui cherchaient à escalader des murs pour sauver leurs vies. Pour les moins chanceux, à l’instar d’une femme dont l’image a fait le tour des réseaux sociaux a été brutalisé par les manifestants.

Devant la gravité des actes, le Ministère de l’intérieur a réagi à travers un communiqué dans lequel, il a interdit toutes manifestations sur toute l’étendue du territoire national.

« Il convient de rappeler par la même occasion que les manifestations publiques pour quel que mobile que ce soit restent et demeurent interdites jusqu’à nouvel ordre », a notifié le communiqué signé par le Secrétaire Général du Ministère de l’intérieur.

L’ordre a été ainsi donné aux forces de l’ordre et de sécurité de veiller à la protection des personnes et de leurs biens par tous les moyens de droit en interpellant tout individu pris en train de commettre un acte de vandalisme et lui appliquer sans faiblesse les mesures légales à hauteur de la gravité de l’attaque posé.

Mieux encore, le ministère de l’intérieur a envoyé un message radio aux gouverneurs des régions et aux préfets des départements en les instruisant d’instaurer un couvre-feu allant de 22 H à 5 H du matin dans leurs entités administratives respectives. La même restriction concerne depuis le mercredi dernier, la capitale Niamey, où le couvre-feu est d’ailleurs respecté presque à la lettre car peu avant 22 H, plusieurs artères de la ville sont quasi-désertes.

La mesure prise par le Ministère de l’Intérieur est saluée par les populations qui dans leur écrasante majorité ont déploré et condamné les actes de vandalisme qui ont été perpétrés au niveau du siège du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS-Tarraya).

Il est aussi souhaitable que les autorités puissent identifier les personnes responsables des actes de vandalisme afin qu’elles puissent répondre de leurs actes devant les juridictions.

 

Ibrahim Moussa  

 

 

Ceci pourrait vous interesser

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)   ...