Home / A la une / Action Contre la Faim (ACF) lance sa campagne : « Ma voix, la Nutrition des enfants » : C’est parti pour Six (6) mois de mobilisation, de sensibilisation des acteurs et de plaidoyer pour le financement endogène de la nutrition en faveur des enfants du Niger

Action Contre la Faim (ACF) lance sa campagne : « Ma voix, la Nutrition des enfants » : C’est parti pour Six (6) mois de mobilisation, de sensibilisation des acteurs et de plaidoyer pour le financement endogène de la nutrition en faveur des enfants du Niger

 

Table de séance lors de lancement de la campagne

L’organisation non gouvernementale Action Contre la Faim (ACF) a lancé une campagne digitale dénommée « Ma voix, la nutrition des enfants », ce jeudi 18 mai 2023 à Niamey.

Financé par le Ministère Allemand des Affaires Etrangères, la campagne qui réunit l’ensemble des acteurs engagés en faveur de la nutrition va se traduire par l’organisation de plusieurs activités en lien avec la communication, la sensibilisation et le plaidoyer au niveau, local, régional et national dans le but de mobiliser des fonds pour lutter contre le sempiternel problème de la malnutrition des enfants.

 

Les chiffres parlent d’eux-mêmes    

Selon les résultats de l’enquête smart réalisée en 2022, la prévalence de la malnutrition aigüe globale (MAG) chez les enfants de 6 à 56 mois est de 12,2% avec 2,4% des enfants qui souffrent de la forme sévère (MAS) et 9,8 % qui souffrent de la forme modérée (MAG).

Avec ces chiffres qui alertent, M. Gregor Robak-Werth, Directeur pays d’Action Contre la Faim de dire que la Campagne Digitale : « Ma Voix, la Nutrition des enfants » à tout son sens.

Le responsable d’ACF a mis en exergue les stratégies déployées pour éradiquer le fléau. On notera ainsi, l’approche multisectorielle de son organisation qui intègre l’Eau l’Hygiène et l’Assainissement (EHA), la santé nutrition, la Sécurité Alimentaire (SA) ainsi que des actions de plaidoyer, au niveau national, régional et sous régional.

« La persistance de la malnutrition constitue un risque pour la survie des enfants ainsi que leur développement physique et cognitif, ce qui, à plus long terme, constitue un risque pour le capital humain du pays et son développement économique et social. », a ajouté, le représentant pays d’Action contre la Faim (ACF).

En lançant cette campagne, l’ONG est persuadée qu’en injectant des fonds dans la nutrition, c’est une façon de soutenir le développement du Niger à long terme, car les enfants d’aujourd’hui seront les adultes de demain.

La malnutrition étant une maladie qui menacent des milliers d’enfants au Niger, Action Contre la Faim (ACF) estime qu’il est temps pour agir en synergie afin de sauver les vies de ces êtres innocents et surtout vulnérables. Agir en faveur de la nutrition, c’est contribuer à une croissance physique et cognitive normale de ces êtres en développement, lorsqu’on sait que des études ont démontré qu’un enfant malnutri a toutes les chances d’accuser de retard dans sa croissance physique mais aussi au niveau de son quotient intellectuel.

 

M. Gregor Robat-Werth, représentant pays d’ACF Niger

une campagne qui va ratisser large

 

L’initiative « Ma Voix, la Nutrition des enfants », réunie autour d’elle l’ensemble des acteurs engagés en faveur de la nutrition parmi lesquels, les six réseaux membres de Scaling-up nutrition. A cette liste, s’ajoutent les réseaux des jeunes leaders engagés pour la nutrition, le réseau des parlementaires pour la nutrition et le réseau des journalistes pour la nutrition auxquels s’ajoute l’Etat du Niger à travers la Direction nationale de la Nutrition dont le Directeur M. Nassirou Ousmane a rehaussé de sa présence la cérémonie de lancement de la campagne « Ma Voix, la Nutrition des enfants.

Dans une projection, d’une dizaine de minutes, les jeunes leaders engagés en faveur de la nutrition ont décliné leur stratégie de communication, le plan d’action et le plaidoyer qu’ils vont mener six (6) mois durant pour convaincre et lever des fonds en faveur des enfants du Niger.

Dans leur plaidoyer, ils toucheront du doigt, la délicate question de l’interdiction de la vente du Plumpy-nut, cet aliment thérapeutique fabriqué à coût des milliards de Francs CFA mais qui se trouve curieusement sur les marchés, faisant partie aujourd’hui de la gamme des aliments à consommer dans les ménages.

Très ravi du fait que les jeunes veulent mettre en évidence cette mauvaise pratique de la vente du plumpy-nut, M. Nassirou Ousmane a suggéré à ces derniers de s’appesantir sur le volet thérapeutique du produit. « Il faut agir sur les commerçants pour qu’ils sachent que le sachet du plumpy-nut n’est pas fait pour être vendu, que c’est un produit destiné à la consommation des enfants malades et qu’il est déconseillé aux personnes bien portantes », a-t-il lancé.

Une vue des participants au lancement de la campagne

Le Président du Réseau des parlementaires pour la nutrition, l’honorable Souleymane Ibrahima s’est dit disposé à accompagner cette campagne qui durera six (6) mois et qui touchera des villages, des communes et des villes du Niger, notamment dans les régions de Maradi, Tahoua Diffa et bientôt Tillabéry où intervient Action Contre la Faim.

Présente au Niger depuis 1997, Action Contre la Faim a pour mission de sauver des vies en éliminant la faim par la prévention, la détection et le traitement de la sous nutrition, en particulier pendant et après les situations d’urgence liées aux conflits et aux catastrophes naturelles.

 

Ibrahim Moussa

 

Ceci pourrait vous interesser

Retrait des forces américaines du Niger : Vers la fin de l’influence occidentale au sahel

Le 16 mars dernier, le gouvernement de la République du Niger dénonçait les accords militaires ...