Home / A la une / 17 des 20 pays les plus menacés par le changement climatique se trouvent en Afrique, mais la crise peut encore être évitée

17 des 20 pays les plus menacés par le changement climatique se trouvent en Afrique, mais la crise peut encore être évitée

Accra, le 2 novembre 2023 (CEA) – Les Bureaux de la CEA en Afrique du Nord et de l’Ouest ont tenu le mercredi 1er novembre à Accra (Ghana) une réunion d’experts sous le thème « Transition vers les ressources renouvelables pour l’énergie et la sécurité alimentaire en Afrique du Nord et de l’Ouest ».

Organisée dans le cadre du deuxième Comité intergouvernemental conjoint de Hauts Fonctionnaires et d’Experts (CIHFE) pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest, la rencontre a été l’occasion de se pencher sur l’impact du changement climatique dans les deux sous-régions, les mesures pratiques à même de permettre aux pays de s’adapter et préserver leur sécurité énergétique et alimentaire tout en protégeant et en accélérant leur développement. Des recommandations importantes ont été émises à cette occasion.

La rencontre, qui s’est tenue avec la participation d’experts, chercheurs, praticiens du développement et des représentants de 22 pays nord et ouest africains, a porté sur trois problématiques cruciales :

  • L’impact du changement climatique et les changements qu’il implique en matière de stratégies de développement économique et social ;
  • La sécurité énergétique face aux défis liés aux changements climatiques, et notamment le rôle déterminant des énergies renouvelables pour la couverture des besoins des populations ;
  • Et enfin, comment le commerce intra-africain peut faciliter et accélérer la transition énergétique et agricole, notamment en contribuant au renforcement de la sécurité alimentaire des pays et en facilitant l’émergence de chaînes de valeurs agricoles sous-régionales.

“En Afrique du Nord, il est estimé que le manque d’eau risque d’affecter jusqu’à 71% du PIB et 61% de la population contre 22 et 36 % pour le reste du monde. Cependant, des alternatives restent possibles : en nous appuyant sur les ressources renouvelables, nous pouvons non seulement faire face à ces défis, mais aussi accélérer le développement économique durable et le développement social de la région, ainsi que la réduction de la pauvreté, la création d’emploi et l’équité sociale, a expliqué Zuzana Brixiova Schwidrowski, Directrice du Bureau de la CEA en Afrique du Nord à l’occasion de la rencontre.

« L’insécurité alimentaire est malheureusement un défi structurel en Afrique touchant 20% de la population du continent contre 9.8% au niveau mondial. Dans ce contexte, trois impératifs s’imposent : accroître la productivité agricole et céréalière, mobiliser davantage de ressources domestiques et accélérer la mise en œuvre de la ZLECAf qui est notre ancrage pour la réduction de la pauvreté et l’accélération de la transformation structurelle », a indiqué pour sa part Ngone Diop, Directrice du Bureau de la CEA en Afrique de l’Ouest.

Malgré sa contribution modeste au changement climatique, le continent africain est aujourd’hui particulièrement affecté par ce dernier : Aujourd’hui, 17 des 20 pays les plus menacés par le changement climatique se trouvent en Afrique. Le phénomène coûte déjà 2 à 9% des budgets nationaux[1] à travers le continent. Selon le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), l’Afrique du Nord et l’Afrique de l’Ouest sont particulièrement vulnérables, avec une hausse des températures attendue entre 1,5°C et plus de 3°C selon les scénarios considérés, menaçant particulièrement la santé, la productivité et la sécurité alimentaire des populations.

Face à cette situation, les pays africains sont obligés de réorienter une part croissante de leurs finances publiques vers les efforts de mitigation et la protection de leurs populations, se privant ainsi de ressources nécessaires au financement de leur développement, à la protection des acquis de développement et la mise en œuvre des ODD.

Ces contraintes soulignent la nécessité cruciale pour les pays africains de développer des modèles de croissance innovants à même de préserver et accroître le bien-être des populations tout en s’adaptant au changement climatique et en contribuant à son ralentissement.

Autant de modèles qui prendraient notamment en compte une gestion adaptée des sols et de l’eau dans le cadre d’une agriculture durable ; l’usage d’énergie renouvelable pour couvrir les besoins énergétiques nationaux sur des plans aussi divers que le transport, les industries, le chauffage, le refroidissement etc. ; et enfin la mise en place de modèles de financement à même de répondre à ces besoins.

Note aux rédacteurs :

Pour plus d’information à propos de la réunion d’experts sur la « Transition vers les ressources renouvelables pour l’énergie et la sécurité alimentaire en Afrique du Nord et de l’Ouest », visitez le site web de la CEA (https://www.uneca.org/eca-events/fr/egm-na-wa-energy-food-security-2023).

Les demandes d’interview avec les experts participants peuvent être adressées à :

  • Bureau CEA pour l’Afrique du Nord : filali-ansary@un.org; WhatsApp : +212 673 734 462
  • Bureau CEA pour l’Afrique de l’Ouest : gouro2@un.org; WhatsApp : +227 (0) 909 999 39

Publié par :
Section de la communication
Commission économique pour l’Afrique
B.P. 3001
Addis-Abeba
Éthiopie
Tél : +251 11 551 5826
Email : eca-info@un.org

Ceci pourrait vous interesser

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)   ...