Home / A la une / Suspension d’autorisation d’exercice de trois (3) sociétés de sécurité privée : Le Gouvernement entend mettre de l’ordre dans le secteur

Suspension d’autorisation d’exercice de trois (3) sociétés de sécurité privée : Le Gouvernement entend mettre de l’ordre dans le secteur

image d’illustration

Les compagnies de sécurité privée GADNET sécurité, SECURICOM et MANGA sécurité sont interdites d’exercer sur toute l’étendue du territoire du Niger. Ainsi en a décidé le Ministère de l’Intérieur et de l’administration du territoire, à travers un arrêté en date du 10 juin 2024.

Parmi les raisons ayant conduit à cette suspension des autorisations d’exercice de ces compagnies de sécurité privée figure la détention illégale d’armes. Une autre raison évoquée est que certaines de ces sociétés sont détenues par des expatriés, ce qui est en porte à faux avec la nouvelle dynamique de la reconquête de la souveraineté nationale dans laquelle le pays est engagé depuis le 26 juillet 2023.

En plus du port d’armes de manière illégale qui viole la loi et les textes de la République, le gouvernement entend mettre de l’ordre dans ce secteur qui emploie beaucoup de jeunes nigériens avec l’insécurité urbaine qui gagne plusieurs grandes villes du pays.

Compte tenu du contexte sécuritaire actuel du pays, il est tout à fait normal que l’État veille au grain en ce qui concerne les mouvements des armes au sein des populations surtout avec la recrudescence des vols à main armés suivis parfois de meurtres à Niamey et aussi dans les autres grandes bourgades du pays.

Aujourd’hui, elles sont nombreuses les structures privées et même des particuliers qui font appel au service de ces agences de sécurité privée qui déposent des vigiles à la devanture des services et maisons pour veiller à la sécurité des lieux mais aussi de personnes.

Des établissements financiers en passant par des agences du système des nations unies, les services privés et aussi les résidences de certains particuliers, bref, c’est plusieurs postes que possèdent ces compagnies de sécurité un peu partout à travers le pays.

La mesure du Ministère de l’Intérieur et de l’Administration du Territoire est jugée salutaire à plus d’un titre dans certains milieux, car en plus de permettre d’identifier toutes les armes détenues illégalement par ces compagnies de sécurité privée, cette mesure va conduire à un assainissement total du secteur qui évolue de manière exponentielle avec la création quasi-quotidienne de société de gardiennage. Surtout que certaines d’entre elles exploitent à outrance leurs agents avec des revenus dérisoires qui parfois ne tombent même pas à terme échu.

L’autre volet de cette suspension, est le problème de chômage auquel les agents de ces sociétés interdites d’exercer au Niger seront confrontés surtout que GADNET SECURITE, SECURICOM et MANGA SECURITE sont les plus représentatives de la place dans le secteur, en termes d’emploi, d’équipements et de formation, selon certains experts du milieu sécuritaire.

Des sources proches de ces trois (3) sociétés indiquent qu’ils seront de milliers de personnes qui vont bientôt perdre leurs emplois si la situation ne s’arrange pas dans un bref délai.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres comme dit l’adage. Avec cette suspension d’autorisation d’exercice de ces trois compagnies de sécurité privée, plusieurs autres se frottent actuellement les mains espérant que ça sera leur tour pour combler le vide. Encore faut-il avoir les moyens !

 

Ibrahim Moussa

Ceci pourrait vous interesser

Gestion de la transition : Une nouvelle constitution et un nouveau code électoral seront élaborés

Dans le document intitulé « Ma vision pour le Niger » le Général Abdourahamane Tiani ...