Home / A la une / Sénégal : Macky Sall comme Issoufou et Buhari

Sénégal : Macky Sall comme Issoufou et Buhari

Le Président Macky Sall

C’est une décision mûrement réfléchie comme il l’a dit lui-même. Macky Sall n’a jamais cédé à la pression de la rue ni celle du turbulent opposant Sonko. « On a tant spéculé, commenté sur ma candidature à cette élection (les élections auront lieu le 25 février 2024). » Mais le président sénégalais, qui n’est pressé par aucune obligation ni morale ni juridique, et en grand homme d’État qu’il est, a d’autres priorités :  » Mes priorités portaient surtout sur la gestion d’un pays, d’une équipe gouvernementale cohérente et engagée dans l’action pour l’émergence, surtout socioéconomique difficile et incertain » du Sénégal« . Refusant d’être l’otage d’une  » injonction permanente à parler avant l’heure… », le président Sall se veut un homme de parole «  je voudrais dire que j’ai une claire conscience et mémoire de ce que j’ai dit, écrit et répété ici et ailleurs, c’est à dire que le mandat de 2019 était mon second et dernier mandat« . Calme et imperturbable, le président Macky ne s’aventure donc pas sur ce terrain périlleux de 3ème mandat et malgré que la constitution lui en donne le droit, il ne sera pas candidat aux prochaines présidentielles.

Par cette déclaration solennelle, Macky Sall apaise la tension qui a régné dans le pays et qui a fait plusieurs décès mais renvoie la balle dans les camps de ses adversaires et opposants politiques. Qui sera son successeur au sein de sa formation politique ?

Quel avenir pour l’opposant Sonko condamné dans l’affaire Adji Sarr et intelligible aux élections prochaines. Lui qui avait appelé depuis son Ziguinchor natal a marché sur Dakar pour faire partir Sall, il doit désormais essayer de valider sa probable future candidature.

Mais aussitôt cette déclaration du président Macky, attendue par des millions de sénégalais et même d’Africains, que des messages de par le monde ont afflué. Du président Bazoum qui pense que cette décision  » apaise définitivement le climat politique de ce pays frère  » au président Oumar Sissako Mballo de la Guinée Bisau et président en exercice de la CEDEAO, en passant par l’ancien président Issoufou Mahamadaou, lui aussi qui avait quitté le pouvoir à l’issue de ces deux mandats qui parle d’une « grande intelligence politique » de Sall, beaucoup ont apprécié ce geste.

L’Afrique de l’ouest à travers cette décision de Macky Sall est entrain de démontrer sa maturité politique, car elle vient après le départ du président Issoufou et celle plus récente du président nigérian Buhari.

 

Ibrahim Moussa

Ceci pourrait vous interesser

Célébration de l’Aïd El Fitr : Le Président Abdourahamane Tiani a prié à la grande mosquée de Niamey

La communauté musulmane du Niger  a célébré ce mardi 9 avril 2024 la fête de ...