Home / A la une / Referendum constitutionnel au Tchad : 1er test vers le retour à l’ordre constitutionnel

Referendum constitutionnel au Tchad : 1er test vers le retour à l’ordre constitutionnel

Les partisans du Oui en pleine campage

N’Djamena-Lancée le 25 novembre 2023 par la Commission Nationale Chargée de l’Organisation du Referendum Constitutionnel (CONOREC), la campagne électorale de trois (3) semaines est à son terme au Tchad. Durant trois semaines, les acteurs des partis politiques, de la société civile et d’autres corporations ont sillonné le pays pour expliquer aux populations les enjeux du scrutin qui constitue un déclic vers le retour à l’ordre constitutionnel.

En prélude à ces élections, trois blocs se sont constitués à savoir : la Coalition pour le Oui, qui opte pour un État unitaire décentralisé, la coordination du front pour le NON qui est pour un État fédéral et un 3ème groupe qui s’oppose à la tenue du scrutin du 17 décembre 2023.Toutes les trois (3) coalitions regroupent en leur sein des partis politiques, des structures de la société civile et des ex-politico-militaires.

La coalition pour le OUI a été mise en place par le gouvernement de la transition et dirigée par le Premier Ministre Saleh Kebzabo pour mener la campagne en faveur de l’État Unitaire décentralisé.  Elle regroupe plus de 245 partis politiques signataires qui ont mené la campagne référendaire avec comme slogan : ‘’l’État unitaire synonyme de la paix, la cohésion sociale, le vivre ensemble et la sécurité.’’

La coordination des partisans du NON est un regroupement des partis politiques d’opposition qui a opéré son choix pour l’État fédéral. Pour eux, la fédération va favoriser une bonne administration et l’essor économique.

Une vue des partisans du non

Pour le 3ème groupe, il rejette purement et simplement la tenue des élections référendaires. Pour ce regroupement, le processus de cette élection est mal parti dès au début avec une révision bâclée du fichier électoral, une CONOREC qui est tout sauf inclusive. Ce 3ème groupe a enregistré l’adhésion de l’ancien Premier ministre Pahimi Padacké Albert.

L’organisation de ce referendum est l’une des recommandations du Dialogue National Inclusif et Souverain (DNIS) tenu en 2022. Le scrutin se tiendra le 17 décembre 2023. Plus de millions (8) de Tchadiens sont appelés à trancher par la voie des urnes sur la nouvelle forme que prendra l’État tchadien.

Mahamat Moussa Ahmadou pour infoniamey.com

 

Ceci pourrait vous interesser

Presse au Niger : Le journaliste communicateur Ousmane Toudou dans les locaux de la gendarmerie

Le journaliste Ousmane Toudou est dans les locaux de la Gendarmerie Nationale depuis le weekend ...