Home / A la une / Présidentielle au Tchad : Le Président de la transition et son Premier Ministres sur un même ring

Présidentielle au Tchad : Le Président de la transition et son Premier Ministres sur un même ring

Le Président de la Transition Mahamat Déby (en blanc) et son Premier Ministre Succès Masra

Qui du président de la transition Mahamat Idriss Déby et son Premier Ministre Dr Succès Masra remporterait k’ékection présidentielle du 6 mai 2024. La question est aujourd’hui sur toutes les lèvres au pays des toumaï depuis l’annonce des candidatures des deux plus hautes personnalités du pays.

Le 1er à se dévoiler, c’est le général Mahamat Idriss Début qui dirigeait le pays depuis le mois d’Avril 2021 après le décès de son père Idriss Déby Itno qui a dirigé le pays d’une main de fer pendant 30 ans.

C’est lors d’une cérémonie officielle organisée par le MPS parti qu’il a hérité de son père, que l’actuel président de la transition tchadienne a annoncé officiellement sa candidature pour la prochaine élection présidentielle qui aura lieu dans moins de deux (2) mois.

Cette candidature est d’ailleurs loin d’être une surprise chez les tchadiens qui dans un premier temps était face à une transition qui devait durer en principe 18 mois. Mais contre toute attente, ce délai a été augmenté de 18 autres mois en octobre 2022. Une rallonge qui a suscité à son temps la colère des tchadiens qui l’ont d’ailleurs manifesté au mois d’octobre de la même d’année. Une manifestation réprimée dans le sang qui a occasionné la mort d’une centaine de personnes.

Depuis lors, les velléités du Président de la transition de remplier vers un mandat électif ne font l’objet d’aucune ambiguïté.

Si la candidature de Mahamat Idriss Déby n’a guère surpris ses compatriotes, la candidature de son Premier Ministre fraichement nommé à la tête du gouvernement est tombée comme un cheveu dans la soupe.

Devenu Premier Ministre suite aux accords signés à Kinshasa vers la fin de l’année 2023, succès Masra président du parti les transformateurs est loin de se contenter du poste du Premier Ministre qu’il occupe actuellement.

Cette candidature est pourtant loin de convaincre l’opinion publique tchadienne qui estime que si Succès Masra voulait véritablement le fauteuil présidentiel, il n’allait pas se compromettre en acceptant le poste du Premier Ministre alors qu’il occupait la place du principal opposant du président de la transition.

Selon plusieurs observateurs, la candidature de Succès Masra est juste une diversion car en cas d’un éventuel 2ème tour tout laisse croire qu’il va soutenir le président de la transition.

De toute l’histoire politique du Tchad et peut être même de toute l’Afrique, c’est pour la première fois qu’un président de la République et son Premier Ministre, tous dirigeant une transition se présenteront pour une élection présidentielle.

Un scrutin boycotté par plusieurs formations politiques

Ils sont nombreux les leaders politiques qui ont choisi de boycotter l’élection présidentielle pour des raisons qui les sont propres. Pour certains, c’est une perte de temps, des moyens et de l’énergie de prendre part à une élection dont le vainqueur est connu d’avance.

D’autres avancent comme arguments le lâche assassinat de l’opposant Yaya Dilo, Président d’un parti de l’opposition par ailleurs cousin du président de la transition. Cet acte est qualifié par cette catégorie des leaders politiques comme une preuve tangible de la violation des droits humains par le président candidat.

Dans une annonce considérée comme un acte propagandiste, le gouvernement a annoncé le lundi 11 mars 2024 dans un communiqué qu’il prendra en charge les factures d’eau et d’électricité de tous les ménages pour ce mois courant de mars.

Après un règne de 30 ans par Déby père, le fils va-t-il suivre le chemin du père et faire du Tchad une dynastie ? Cette question aura sûrement sa réponse au soir du 6 mai 2024 jour du scrutin présidentiel à l’issue duquel, le président de la transition sera soit élu pour un nouveau mandat de 5 ans, soit perdre le pouvoir par les urnes.

 

Ibrahim Moussa

Ceci pourrait vous interesser

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)   ...