Home / A la une / Niger: l’ex Président de la République Issoufou Mahamadou est contre une intervention militaire de la cedeao

Niger: l’ex Président de la République Issoufou Mahamadou est contre une intervention militaire de la cedeao

L’ancien Président de la République Issoufou Mahamadou a rejeté    l’option  d’une intervention militaire de la CEDEAO contre le Niger.   Pour l’ancien Chef de l’État du Niger de 2011-2021, le dialogue est la seule voie de sortie de crise  pour un retour à l’ordre démocratique stable.  Il l’a fait savoir à travers un tweet sur son compte, ce samedi 23 Septembre 2023.

Mahamadou Issoufou, ancien Président de la République du Niger

Depuis le début des évènements nés du coup d’État du 26 juillet 2023, c’est l’une des rares fois que l’ancien Président de la République du Niger s’est exprimé  officiellement sur la situation qui prévaut actuellement dans son pays. Sa dernière sortie datait du mois d’août dernier, lorsque dans un entretien accordé au magazine  »Jeune Afrique » , lorsqu’il a fait preuve de son mécontentement, du fait qu’il soit pointé d’un doigt accusateur sur son éventuelle implication dans les évènements en cours dans le pays.

Dans son tweet, Issoufou Mahamadou a fait part de sa préoccupation de la crise en cours « Toujours préoccupé par la crise que connait mon pays, le Niger, je réaffirme que seule une solution négociée ouvrira la voie au retour rapide à un ordre démocratique stable. Une intervention militaire extérieure, dont les conséquences humaines et matérielles sont incalculables, y sera source d’une instabilité durable. Du reste, une telle intervention n’a nulle part, jamais été facteur de progrès pour aucun peuple. Plus qu’une erreur, y recourir serait une faute. Je suis sûr que les Chefs d’État de la CEDEAO puiseront dans leur immense sagesse pour ne pas commettre une telle faute« , a lancé l’ancien président de la République et Président d’honneur du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS-Tarraya).

Cette sortie de Issoufou Mahamdou intervient quelques jours seulement après un communiqué du principal parti déchu, le PNDS Tarraya qui a condamné lui aussi, toute intervention militaire extérieure qui aura des conséquences fâcheuses  sur le pays.

 

Ibrahim Moussa

Ceci pourrait vous interesser

Retrait des forces américaines du Niger : Vers la fin de l’influence occidentale au sahel

Le 16 mars dernier, le gouvernement de la République du Niger dénonçait les accords militaires ...