Home / A la une / Mieux impliquer les acteurs de la société civile dans la mise en œuvre de la ZLECAf au Burkina Faso

Mieux impliquer les acteurs de la société civile dans la mise en œuvre de la ZLECAf au Burkina Faso

Ouagadougou (Burkina Faso), 05 juin 2023 – La Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), à travers son Bureau sous régional pour l’Afrique de l’Ouest et l’Union Européenne (UE), la Société Islamique Internationale de Financement du Commerce (ITFC) du groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) et le Cadre intégré renforcé (CIR) de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), en collaboration avec le Ministère du Développement Industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes Entreprises du Burkina Faso, du PNUD et de la Commission de l’Union Africaine CUA) ont organisé du 31 mai eu 1er juin dernier à Ouagadougou un atelier de consultations nationales des acteurs de la société civile  autour du contenu de la stratégie de Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf).

Cette rencontre avec les acteurs de la société civile avait pour objectif de vulgariser auprès de ces derniers les orientations clés de la Stratégie nationale de mise en œuvre de l’Accord au Burkina Faso, notamment les actions phares du plan d’action.

Il s’agissait de façon spécifique de :

  • Présenter l’Accord ZLECAf aux acteurs de la société civile, notamment ses dispositions clés et opportunités pour le Burkina Faso ;
  • Présenter les principales orientations de la stratégie nationale ZLECAf aux acteurs de la société civile ;
  • Échanger sur les attentes vis-à-vis de la société civile dans la mise en œuvre de la ZLECAf ;
  • Convenir des meilleures approches pour une appropriation de la stratégie nationale ZLECAf et une insertion réussie du Burkina Faso dans le marché africain.

Dans l’allocution qu’il a prononcée lors de la cérémonie d’ouverture des travaux de l’atelier, le Directeur des échanges commerciaux de de la direction générale du commerce au Ministère du Développement Industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes Entreprises du Burkina Faso, M. Souleymane Ouédraogo, a affirmé que « Les acteurs de la société civile, sont en quelque sorte la citadelle pour donner des avis, pour faire en sorte que les interventions publiques en particulier puissent répondre aux besoins, aux attentes des consommateurs, des populations tout simplement».

Selon M. Souleymane Ouédraogo, « Ces acteurs sont incontournables, c’est vraiment important qu’on puisse les associer pour que la mise en œuvre de la ZLECAf soit inclusive, tienne compte de notre réalité, et de la diversité de nos populations ».

Pour sa part, Privat Denis Akochaye, prenant la parole au nom de la Directrice du Bureau Sous Régional pour l’Afrique de l’Ouest de la CEA, Ngone Diop, a affirmé que « Nous espérons faciliter la veille citoyenne et, la bonne connaissance et diffusion de l’information sur la ZLECAF d’une part au niveau national et d’autre part, susciter le plein engagement des acteurs clés que vous êtes pour faire le plaidoyer de cet important accord pour l’Afrique et aussi pour le Burkina Faso ».

« Dans l’espace CEDEAO, la mise en œuvre effective de la ZLECAf devrait générer plus de gain qu’au niveau régional, soit  (un surplus de 32% par rapport aux des gains agrégés du au  continental), notamment en termes d’échange intra-Africain, de PIB et de bien-être», a expliqué Privat Denis Akochaye.

« Le Burkina Faso en tant qu’Etat membre de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) devrait tirer grandement profit des opportunités économiques et sociales de la mise en œuvre de la ZLECAf. Le fait que le pays fasse partie du premier groupe de pays á avoir déposé ses instruments de ratification y compris sa liste de concession tarifaire et de disposer d’une stratégie nationale ZLECAf déjà en cours de mise en œuvre, marque une avancée du pays sur la mise en œuvre de l’accord sur le continent », a-t-il conclu.

Cet atelier de consultations nationales des acteurs de la société civile autour du contenu de la stratégie nationale ZLECAf a enregistré la participation de 60 acteurs issus du secrétariat Permanant des Organisations Non Gouvernemental (SPONG).

Pour plus d’informations, veuillez contacter :   Tahirou Gouro, Chargé de Communication, CEA- BSR/AO Email :  gouro2@un.org

-Fin-

À propos de la CEA

 

Créée en 1958 par le Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations Unies, la CEA est l’une des cinq commissions régionales de l’Institution et a pour mandat d’appuyer le développement économique et social de ses États membres, d’encourager l’intégration régionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement de l’Afrique.

Composée de 54 États membres, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) joue un double rôle en tant qu’organisme régional de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et en tant que partie intégrante du paysage institutionnel régional en Afrique.

 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.uneca.org

Publié par :

La Section des communications
Commission économique pour l’Afrique
BP 3001
Addis-Abeba (Éthiopie)
Tél. +251 11 551 5826
Adresse électronique : eca-info@un.org

Ceci pourrait vous interesser

Célébration de l’Aïd El Fitr : Le Président Abdourahamane Tiani a prié à la grande mosquée de Niamey

La communauté musulmane du Niger  a célébré ce mardi 9 avril 2024 la fête de ...