Home / A la une / Mali : La Fin de la MINUSMA actée par l’ONU

Mali : La Fin de la MINUSMA actée par l’ONU

images des casques bleus au Mali (archives)

C’est par un vote à l’unanimité des 15 membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies, que la fin de la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) a été approuvée, ce vendredi 30 juin 2023, à New York. A travers cet acte, l’ONU vient de se soumettre aux exigences de Bamako, qui a demandé à la mi-juin, le départ de cette force multinationale.

 

C’est désormais chose faite, après le départ des forces françaises Barkhane et Takuba de l’Union Européenne, c’est le tour de la force onusienne (MINUSMA) de plier bagages et quitter le septentrion malien, après dix (10) ans de présence.

Le 16 juin dernier, le Ministre des Affaires Etrangères du Mali, M. Abdoulaye Diop a demandé, lors de la 9350ème session du Conseil de Sécurité, consacrée à l’examen du rapport trimestriel du Secrétaire Général des Nations Unies sur la situation au Mali, le retrait sans délai de la MINUSMA. Pour les autorités maliennes de la transition, Cette décision est la conclusion logique du bilan de la présence de la MINUSMA au Mali depuis juillet 2013, soit 10 ans, au terme desquels, les autorités maliennes ont constaté ce qu’elles ont appelé ‘’un revirement total du mandat de la MINUSMA’’.

Un départ prématuré, estiment certains observateurs

Malgré une décennie de présence au Mali avec ses 13.000 casques bleus et sans résultats convaincants, le départ de la MINUSMA annoncé ce vendredi 30 juin 2023, est aperçu par certains spécialistes de la situation sécuritaire au Mali et au Sahel comme prématuré. Cette catégorie de personnes, voit d’ailleurs un lien étroit entre la décision du gouvernement malien et le rapport du haut-commissariat des Nations Unies pour les Droits Humains, publié en mai dernier sur l’affaire dite de Moura pour exiger le départ sans délai de la force onusienne.

Pour ces spécialistes, c’est après avoir fustigé le rapport qui accable les Forces Armées Maliennes (FAMA) et les forces dites étrangères accusés de violations des droits humains, lors des évènements de Moura en mai 2023, que les autorités maliennes de la transition ont décidé de refuser le renouvellement du mandat de la MINUSMA qui s’est achevé le vendredi 30 juin 2023.

Maintenant que la décision du départ de la MINUSMA a été actée, les spécialistes de la situation sécuritaire se demandent si les Forces Armées Maliennes (FAMA) ont la capacité d’assurer non seulement le maillage sécuritaire mais surtout les moyens de leur politique dans le Nord du pays d’où était parti en 2012, la rébellion armée puis les incursions jihadistes qui sont à l’origine de la situation que vit le pays actuellement.

Quoi qu’il en soit, les responsables de la transition ont demandé et obtenu des nations unies, le départ de la MINUSMA, qui dès l’adoption du texte de son retrait, a cessé toutes activités pour se concentrer dans les préparatifs de son départ qui interviendra d’ici la fin de l’année.

Après l’adoption du texte relatif au retrait de la MINUSMA par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, la Russie, nouvel allié du Mali dans la lutte contre le terrorisme a aussitôt salué cette décision.

 

Ibrahim Moussa

Ceci pourrait vous interesser

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)   ...