Home / A la une / Législatives partielles de la diaspora: La campagne électorale bat son plein !

Législatives partielles de la diaspora: La campagne électorale bat son plein !

l’équipe de campagne du PNDS Tarraya conduite par le Président Foumakoye, à l’étape de Lomé

La course pour la conquête des cinq (5) sièges de Députés nationaux au titre de la 9ème Région diaspora a commencé depuis le 27 mai 2023 à minuit, date d’ouverture de la campagne électorale pour les législatives partielles de ladite Région. Pendant vingt et un (21) jours, les dix (10) parti politiques dont les listes ont été validées par la Cour Constitutionnelle vont rivaliser dans 15 pays retenus à travers le monde pour ces élections, dont douze en Afrique, deux en Europe (Belgique, France) et les États-Unis d’Amérique. Avant la fin de la campagne prévue pour le 16 juin à minuit, les partis politiques en compétition rivalisent sur le terrain, naviguant de pays en pays pour mobiliser les militants de la diaspora. 

Aussitôt la campagne ouverte, certains partis politiques ont pris le devant pour aller battre campagne dans les pays où il y’a les nigériens de la Diaspora sont nombreux. Le Nigeria, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Togo et le Cameroun, renfermant de fortes colonies de nigériens constituent de grands enjeux et accueille ces derniers jours des leaders de partis politiques dans le cadre de la campagne. Le Président du PNDS-Tarayya, Foumakoye Gado est depuis le mardi 5 juin au Ghana et poursuivra sa tournée au Togo et dans les autres pays. Il a été devancé par le président du parti le PNPD AKAL-KASSA, Itinicar Alhassane qui bat campagne également dans la sous-région. L’on apprend également qu’une délégation du MODENLumana Africa pilotée par le député Soumana Sanda, une autre du MPN-KIISHIN Kassa et celle du MPR-Jamhuriya, le PJP Génération Doubara de Salou Djibo, seraient également en tournée électorale.
Au Niger, la campagne électorale est suivie de très près par le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) qui a garanti aux partis politiques en compétition l’accès aux médias publics et privés.
D’ores et déjà les messages de campagne enregistrés sous la supervision du CSC ont été diffusés sur la Radio et la Télévision nationale ainsi que dans le Sahel quotidien et le Sahel Dimanche ainsi que sur
le site de l’Agence Nigérienne de Presse. Chaque parti a étalé ses arguments de campagne à travers les messages et déclarations diffusés ou publiés.

Des militants au meeting de Lomé

Dans cette lancée, on note également des déclarations ou des appels à soutien des partis politiques qui ne prennent pas part au scrutin ou qui ont vu leurs listes rejetées par la Cour Constitutionnelle.
Le RDR- Tchenji de Mahamane Ousmane dont la liste a été rejetée et le CPRD-Sulhu ont appelé leurs militants à voter pour le principal parti de l’opposition, le MODEN-Lumana FA tandis que le CPR-INGANCI de Kassoum Mamane Moctar et l’ADN FUSAHA de Salissou Habi Mahamadou qui ne présentent pas de candidats à ces élections appellent à voter pour les candidats du PNDS Tarayya, le principal parti au pouvoir. D’autres partis politiques ne manqueront pas de s’impliquer dans la campagne, apprend-on dans les milieux politiques.
Au total, 227.229 électeurs de la Diaspora ont été enrôlés dans 15 pays retenus pour les opérations électorales afin de compléter les 5 sièges de la diaspora au sein de l’Assemblée Nationale.
Pour appel, dans la précédente législature, les cinq (5) députés de la 9ème Région avaient été raflés par le PNDSTarayya (3) et le MODEN-Lumana FA (2).

Adoum Boulkassoum

Ceci pourrait vous interesser

Presse au Niger : Le journaliste communicateur Ousmane Toudou dans les locaux de la gendarmerie

Le journaliste Ousmane Toudou est dans les locaux de la Gendarmerie Nationale depuis le weekend ...