Home / A la une / Lancement officiel du Programme Grande irrigation (PGI) : Le Niger amorce sa marche vers la souveraineté alimentaire

Lancement officiel du Programme Grande irrigation (PGI) : Le Niger amorce sa marche vers la souveraineté alimentaire

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage, Colonel Mahamane Elhadji Ousmane lançant le Programme Grande Irrigation

C’est  parti pour la quête de la souveraineté alimentaire au Niger. Le top départ a été donné par le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Colonel Mahamane Elhadji Ousmane  qui a officiellement lancé ce mercredi 20 mars 2024, le Programme Grande Irrigation (PGI) dans l’enceinte de la Direction Générale de l’Office National des Aménagements Hydro Agricoles (ONAHA).

Cette initiative rentre dans le cadre du Programme de Résilience pour la Sauvegarde de la Patrie (PRSP) 2024-2026, qui tient à cœur  au Président du CNSP Chef de l’Etat, le général de brigade Abdourahamane Tiani et son Premier Ministre Mahaman Ali Lamine Zène. Les deux (2) personnalités  ambitionnent de révolutionner le travail de la terre au Niger afin que  sécheresse ne soit plus synonyme de déficit alimentaire au Niger.  Avec cette nouvelle politique agricole, c’est des milliers d’hectares de périmètres irrigués qui seront mis en valeur à travers le pays avec pour finalité de booster la production céréalière.

A moyen comme à long terme, le programme vise à garantir aux populations nigériennes un accès à une alimentation saine, diversifiée, respectueuse des valeurs culturelles locales, ethniques et régionales, gage d’un développement durable et d’épanouissement des populations, a laissé entendre le Ministre de l’Agriculture et de l’élevage, Colonel Mahamane Elhadji Ousmane.

Il est persuadé que l’avènement du Programme Grande irrigation (PGI) va booster la production des céréales en général et du riz en particulier dans notre pays. Le programme permettra ainsi de doubler les superficies sous grande irrigation par la réhabilitation de 3700 hectares des périmètres existants et l’aménagement de 21.200 hectares de nouveaux périmètres irrigués. Il va également  permettre de disponibiliser et rendre facile l’accès à l’eau d’irrigation sur les aménagements hydro agricoles à des fins de productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques, a précisé le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage.

Une vue des engins de l’ONAHA

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme, les cultures irriguées comme le riz, le maïs et le blé seront intensifiées sur 39700 hectares avec l’utilisation des intrants agricoles de qualité (semences, engrais, produits phytosanitaires) pour une production attendue d’au moins 400.000 tonnes d’équivalent céréalier, a ajouté Colonel Mahamane Elhadji Ousmane.

A cet effet, il est envisagé la réalisation de 8000 hectares de nouveaux périmètres et la réhabilitation de 3700 hectares de périmètres existants dans le cadre de la mise en œuvre du contrat 2024-2027 dont les travaux sont confiés à l’Office National des Aménagements Hydro Agricoles (ONAHA). 77 sites totalisant environ 40.000 hectares de périmètres ont été identifiés pour les aménagements de nouveaux périmètres et 29 périmètres totalisant 4417 hectares auront besoin de réhabilitation.

Atteindre l’autosuffisance alimentaire est bel et bien possible. Aujourd’hui l’espoir est permis compte tenu de l’engagement des parties prenantes. Côté gouvernement, la volonté politique y est et les moyens sont d’ores et déjà mis à la disposition de l’ONAHA, qui à son tour est prêt à relever le défis. Les résultats à moyen et long terme sont à portée de main.

Pour cette année 2024, environ 2000 hectares de nouveaux aménagements seront réalisés et 2000 autres hectares de périmètres seront réhabilités pour un coût de 40 milliards de F CFA financés sur fonds propre de l’Etat répartis entre le budget national et le Fonds de Solidarité pour la Sauvegarde de la Patrie (FSSP). Ce dernier a déjà accepté de financer pour un montant de 2.224.172.950 F CFA, la reprise des périmètres de LADA et de CDA pour une superficie de 230 hectares dans la région de Diffa.

Le Directeur Général de l’ONAHA, Colonel Bilaly Gambobo, expliquant le plan de travail

Face à cet engagement de l’Etat, l’ONAHA par la voix de son Directeur Général, Colonel Bilaly Gambobo a indiqué que les huit (8) brigades régionales démarreront leurs travaux incessamment car l’office dispose du nécessaire, c’est-à-dire de la logistique, des ressources humaines et financières. L’ONAHA est au service du développement économique et social du Niger et l’office sera à la hauteur de la mission qui lui a été confiée par les autorités  dans leur quête de la souveraineté alimentaire, a souligné son 1er responsable.

La cérémonie s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, du Secrétaire Permanent du CNSP, de la Présidente du Fonds de Solidarité pour la Sauvegarde de la Patrie (FSSP) et des responsables administratifs et coutumiers. Ces derniers se sont d’ailleurs exprimés par la voix du chef de canton de Djindjou en demandant aux populations  de s’approprier le Programme Grande Irrigation qui est une alerte sur la fin de la faim au Niger.

Même réaction au niveau du Secrétaire Général Adjoint de la région de Niamey et du Maire de Liboré qui ont salué la relance des cultures irriguées au profit des populations de leurs entités administratives respectives et du Niger en général.

 

Ibrahim Moussa   

Ceci pourrait vous interesser

Presse au Niger : Le journaliste communicateur Ousmane Toudou dans les locaux de la gendarmerie

Le journaliste Ousmane Toudou est dans les locaux de la Gendarmerie Nationale depuis le weekend ...