Home / A la une / Interview du Président du CNSP, Chef de l’État: Le Général Abdourahamane Tiani imprime sa marque

Interview du Président du CNSP, Chef de l’État: Le Général Abdourahamane Tiani imprime sa marque

Il a pris son monde de cours, en langues nationales (hausa et zarma) le président TCHIANI s’est adressé au peuple nigérien(vraiment). Pas besoin de traduction pour le citoyen lambda comme jadis,pas à un média étranger moyennant des millions de francs et s’adressant aux autres, cette fois le nigérien s’est senti concerné. Ce nigérien qui a été au centre du message du général et pour lequel le CNSP a pris le pouvoir.

Le Président du CNSP, Chef de l’Etat, le Général de Brigade Tiani Abdourahamane

Le nigérien à qui il veut redonner sa fierté, sa souveraineté et son droit du citoyen à disposer de lui-même.
Le président TCHIANI n’a pas gaffé (on se rappelle de l’ancien président parlant des terroristes comme meilleurs que l’armée nigérienne par exemple..) dans son adresse. Mais il n’a pas manqué d’adresser des piques à la CEDEAO pilotée par la France qui pense que le « régime ne tiendrait pas une semaine »mais il a longuement félicité des pays comme le Burkina et le Mali sans « lesquels dit il nous serons pas là où nous sommes aujourd’hui ». S’adressant devant les journalistes de la chaîne publique TCHIANI, qui se veut proche du peuple, qui veut être entendu de tous, a promis un Niger nouveau mais il faut souffrir avant » nous savons tous que le peuple souffre de l’embargo illégal et inhumain imposé par la CEDEAO », mais endurer car c’est le prix a payer pour une souveraineté totale. Il faut être résilient, a t’il dit.
Tout au long de son adresse le chef de l’État a pris Allah à témoin(qui connaît nos intentions) et qui nous viendra en aide). Sur le plan éducatif, le chef de l’État a assuré que tout est fin prêt pour une rentrée des classes. Les étudiants ayant déjà repris, ce 2 octobre, primaires et secondaires feront de même dans des conditions acceptables selon le président. Parlant de l’autosuffisance alimentaire, le gouvernent mettra tout en œuvre pour que la récolte soit bonne »vous saurez ce qu’on fera dira t’il souriant au journaliste.
L’autre point sur lequel les nigériens attendent le CNSP, c’est la justice. Sur ce sujet, le président a été prolixe. Nous donnons les pleins pouvoirs à la justice de traquer où qu’ils soient les délinquants financiers pour être traduits et mettre l’État dans ses droits a dit le chef de l’État. D’ailleurs, la Commission de Lutte contre la Délinquance Financière Économique et Fiscale (COLDEF) a été mise en place. »Moi et mes camarades n’entraveront jamais son travail, et les coupables n’auront que leur vérité pour les sauver ». Dans cette adresse, le président TCHIANI n’a rien éludé.
Il veut qu’à la fin de la transition que le nigérien soit fier de lui et de son pays sans regretter l’intervention des militaires.
Pour cette première et de l’avis de bon nombre, le chef de l’État a été apprécié, tant dans la forme que dans le fond, le général a convaincu, il a été somme toute audible. Reste à joindre l’acte à la parole.

Dandoua Amadou Roufai

Ceci pourrait vous interesser

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)   ...