Home / A la une / Crise Niger-Benin : Vers une décrispation

Crise Niger-Benin : Vers une décrispation

Le Général Tiani entouré des deux anciens chefs d’État béninois, Nicéphore Sogolo et Thomas Boni Yayi

L’on s’achemine vers le dialogue entre le Bénin et le Niger dont les relations sont tendues depuis les événements du 26 juillet 2023. Résultat de la médiation entreprise, le 24 juin dernier, par les anciens présidents béninois Nicéphore SOGLO et Boni YAYI entre le Bénin et le Niger, la décrispation entre les deux pays se dessine. C’est en tout cas, ce que laisse espérer les deux anciens présidents qui ont été reçus à huis-clos, au Palais de la Marina, après leur séjour à Niamey, par le Président de la République du Bénin, Patrice Talon, le lundi 1er juillet 2024. C’est aussi ce que révèle un communiqué conjoint en date du 26 juin publié le 02 juillet 2024 qui parle de la mise en place d’une commission tripartite en vue d’un ‘’retour à la normale de rapports garantissant notre sécurité commune et débouchant sur la reprise effective de nos échanges socioéconomiques dans un climat politique apaisé’’. Des signes annonciateurs d’un dialogue et d’une décrispation totale entre Porto-Novo et Niamey.

 

La médiation entreprise, le 24 juin dernier, par les anciens présidents béninois Nicéphore SOGLO et Boni YAYI entre le Bénin et le Niger est visiblement en train de donner une lueur d’espoir pour le dégel des relations entre Porto-Novo et Niamey. Un grand pas semble avoir été fait dans le sens de la décrispation des relations tendues entre les deux pays depuis juillet 2023.

L’audience accordée par le Président Patrice Talon aux deux anciens présidents le 1er juillet 2024 a permis de savoir un peu plus sur les échanges entre Nicéphore Soglo et Boni Yayi avec les plus hautes autorités nigériennes. Très prudents et discrets, les deux Chefs d’État n’ont soufflé mots par rapport à leurs échanges du 25 avec le Chef de l’Etat nigérien, le Général Tiani. Ils ont tenu à en rapporter la substance au président Patrice Talon qui les a reçus en audience le 1er juillet. A l’issue des échanges entre le Président Patrice Talon et ses prédécesseurs, il a été convenu « avec satisfaction, que la médiation des deux anciens présidents de la République du Bénin crée les conditions en vue du rapprochement rapide de nos deux pays dans l’intérêt de nos Peuples ».

Un communiqué très court de la Cellule de communication des deux Anciens Chefs d’État en date du 1er juillet 2024 rapporte que « Le Président de la République du Bénin et les Anciens Présidents ont convenu au cours de l’audience des diligences à mener pour un rétablissement rapide du dialogue souhaité par toutes les parties ».

Selon la même source, Nicéphore Soglo et Boni Yayi saluent la volonté des deux parties à voir les choses évoluer pour le bonheur de nos deux Peuples.

Ces signes de décrispation transparaissent aussi dans un communiqué conjoint en date du 26 juin 2024 mais rendu public le 02 juillet 2024 sanctionnant la visite au Niger des deux anciens Présidents du Bénin, leurs Excellences Nicéphore Soglo et Dr Boni Yayi.

Reçus en audience le 25 juin 2024 par le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), Chef de l’État, les deux anciens Présidents du Bénin ‘’ont plaidé pour un retour rapide à la normale des relations fraternelles et séculaires entre nos deux pays.’’

Au cours de l’audience accordée par le Chef de l’État nigérien, « En véritables Ambassadeurs de la paix et du raffermissement de la fraternité entre nos deux peuples, les deux anciens présidents du Bénin ont particulièrement insisté sur la nécessité d’un dialogue constructif entre les autorités béninoises et nigériennes afin d’aplanir les divergences apparues depuis le 30 juillet 2023 entre nos deux pays », souligne le communiqué conjoint signé par le Premier Ministre Nigérien, Ministre de l’Économie et des Finances Ali Mahaman Lamine Zeine et les deux anciens présidents.

Le Président du CNSP, Chef de l’État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani a marqué sa disponibilité ‘’à un dialogue franc et fraternel’’.

‘’Sensible aux arguments développés par ses hôtes, le Chef de l’État a accepté le principe de la mise en place d’une commission tripartite en vue d’un retour à la normale de rapports garantissant notre sécurité commune et débouchant sur la reprise effective de nos échanges socioéconomiques dans un climat politique apaisé’’, précise le communiqué conjoint.

Cette commission tripartite, selon la même source, comprendra :

– des représentants du gouvernement béninois ;

– des représentants du gouvernement nigérien et,

– les deux (2) anciens Présidents de la République du Bénin

En attendant la mise en place de cette commission tripartite, il faut dire que l’on s’achemine vers une décrispation du climat politique et diplomatique très tendu entre le Bénin et le Niger, marqué par l’absence de dialogue direct, des invectives et accusations mutuelles, la fermeture des frontières, le blocage de l’embarquement du pétrole brut nigérien par le terminal de Sèmè, l’arrestation et le jugement des nigériens de l’entreprise WAPCO Niger, entre autres.

La dégradation des relations entre les deux pays et surtout la fermeture des frontières a entrainé aussi un renchérissement des prix des produits de première nécessité sur les marchés et la perte de nombreux emplois tant au Bénin qu’au Niger.

L’annonce d’un ‘’dialogue constructif’’ donne donc de l’espoir aux populations des deux pays qui paient, depuis bientôt un an, un lourd tribut à cette crise.

Adoum Boulkassoum

 

Ceci pourrait vous interesser

Gestion de la transition : Une nouvelle constitution et un nouveau code électoral seront élaborés

Dans le document intitulé « Ma vision pour le Niger » le Général Abdourahamane Tiani ...