Home / A la une / Création de l’UNAM: Une nouvelle structure syndicale dans les milieux des Magistrats

Création de l’UNAM: Une nouvelle structure syndicale dans les milieux des Magistrats

Les turbulences du moment nées du coup d’État du 26 juillet 2026 n’épargnent aucun secteur, y compris les acteurs de justice. Dans ce domaine, objet de diverses sollicitations relatives à son indépendance, à son impartialité et à ses services, vient de naître une autre structure syndicale. Dans un communiqué, publié le vendredi 22 décembre 2023, un groupe de magistrats a décidé de se distancer de la grande famille des magistrats jusque-là connue. Ils ont ainsi créé leur propre nouveau syndicat, à côté Syndicat Autonome des Magistrats du Niger (SAMAN) et du Syndicat Indépendant des Magistrats du Niger (SIMAN), les plus vieux syndicats du secteur.

L’Union des Magistrats du Niger (UNAM), c’est le nom de la nouvelle structure syndicale mise sous les fonds baptismaux le 12 dé- cembre 2023. Le nouveau syndicat qui compte une trentaine de membres, lance, de surcroît, un avis de recrutement à  »tout magistrat nigérien convaincu de la nécessité de redorer l’image de la justice par ses propres acteurs » pour une éventuelle adhésion.

Dans le même communiqué, signé par le secrétaire général du bureau provisoire M. Saminou Laoualy Ousseine, les toges noires, qui ont choisi de fausser compagnie à l’ancienne structure qui fait figure d’unique famille des magistrats, à savoir le SAMAN, puisque le SIMAN a quasiment disparu, ont justifié être  »soucieux des enjeux de cette ère souverainiste et de la soif de justice du peuple nigérien ».

Dans sa ligne de conduite, il y a, à la fois, cette ambition de  »défense des intérêts matériels et moraux de ses membres » mais aussi et surtout ce nouveau pan de magistrats vient avec une nouveauté en lien avec la sauvegarde de  »la justice de tant de maux qui la minent » ainsi que la réhabilitation de  »son image par le travail bien fait ».

Pour l’instant, il n’y a rien d’extrêmement particulier ou de neuf dans le lot des motivations qui sous-tendent la création de ce tout nouveau syndicat. En attendant de connaitre les vrais animateurs, leur véritable mobile, leur orientation ainsi que ceux qui sont derrière la création de cette nouvelle Union entre magistrats, dans les jours

à venir, on peut tout simplement dire que le ver a finalement eu raison du fruit. Et le SAMAN, loin d’être exempte des turbulences court le risque de la division qui a miné et mine encore la plus majorité des syndicats nigériens dans tous les secteurs de la vie socioprofessionnelle. L’UNAM est le deuxième syndicat sorti des entrailles du SAMAN. Il y a 17 ans déjà, sous le régime du défunt président Tandja Mamadou, le SAMAN, sous la conduite de son secrétaire général Saâdou Aladoua, a connu une crise qui s’est soldée par la création de la toute première structure rivale du SAMAN, à savoir, le Syndicat Indépendant des Magistrats du Niger (SIMAN), piloté par l’ancien Procureur de la République M. Chaibou Moussa.

Mamane Abdou

Ceci pourrait vous interesser

Retrait des forces américaines du Niger : Vers la fin de l’influence occidentale au sahel

Le 16 mars dernier, le gouvernement de la République du Niger dénonçait les accords militaires ...