Home / A la une / Coup d’Etat au Niger: Message de Son Excellence Monsieur Cheiffou Amadou

Coup d’Etat au Niger: Message de Son Excellence Monsieur Cheiffou Amadou

Cheiffou Amadou, ancien Premier Ministre de la 1ère transition démocratique du Niger

C’est avec une attention particulière que je suis l’évolution de la situation que traverse mon pays, le Niger, depuis les évènements du mercredi 26 juillet 2023.

En tant que Premier Ministre de la première transition démocratique au Niger, je reste profondément attaché au principe démocratique, et ne puis rester indifférent à toute prise du pouvoir hors du cadre constitutionnel normal.

Mais au-delà de toutes autres considérations, il s’agit aujourd’hui du sort et de la sauvegarde de notre patrie. Aujourd’hui, plus que jamais, l’union et l’unité de notre peuple ainsi qu’un dialogue constructif entre les différents acteurs sont indispensables pour faire face à la situation tragique que nous connaissons. Je prends donc acte de la création du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP).

Le Niger a besoin du concours effectif de toutes ses filles et tous ses fils pour traverser cette période d’incertitude, faire face à son destin et affronter tous les défis du moment. « Pour un Niger de paix, libre fort et uni » (pour reprendre les termes de notre hymne national), je voudrais lancer les appels que voici :

  1. A l’endroit du CNSP pour qu’il crée les conditions d’une transition apaisée et inclusive qui permettra un retour à l’ordre constitutionnel normal dans les meilleurs délais possibles et dans l’intérêt supérieur de la nation. Qu’il préserve l’intégrité physique et la sécurité du Président Mohamed Bazoum et de sa famille. Qu’il consolide les bases institutionnelles en vue d’assurer une stabilité globale durable pour notre pays ;

 

  1. Au Peuple Nigérien, de comprendre que les évènements politiques survenus le 26 juillet 2023 ne doivent en aucun prétexte altérer notre cohésion nationale et notre riche diversité. J’appelle les nigériens de tout bord, militaires comme civils, à la retenue, à la tolérance, mais surtout à l’unité, afin que le Niger, pays qui nous réunit, reste et demeure un havre de concorde et de paix tant envié dans notre région ;

 

  1. À La CEDEAO et à l’UEMOA, de suspendre immédiatement les sanctions illégales et inhumaines imposées à notre peuple déjà meurtri par la pauvreté et l’insécurité.

Tout particulièrement, en cette veille de fin de l’ultimatum de la CEDEAO, je mets en garde contre toute attaque militaire étrangère à l’égard de notre pays et de son peuple, que du reste aucun texte légal ne justifie, et qui inévitablement va entrainer des souffrances dévastatrices de grandes envergures pour nos populations de la CEDEAO et même au-delà.

  1. A l’endroit des organisations internationales, en particulier l’UA et les Nations Unies, d’appeler la CEDEAO à la raison contre ses velléités d’attaques destructives et injustifiées sur le Niger

 

  1. J’en appelle au CNSP, de tout mettre en œuvre pour qu’en dépit de toutes les menaces et les sanctions, le Niger reste débout et trouve la solution à ses problèmes à travers ses propres compétences dont il regorge, notamment en appelant à l’unité et à la création d’un cadre de médiation national. Que ces sanctions soient le tremplin pour que le peuple et les élites politiques du pays prennent leurs destins en main afin de s’auto-suffire.

 

  1. Enfin, quoiqu’il en soit, notre refuge en tant que communauté de croyants, demeure la prière, pour notre sécurité, notre dignité, notre foi, nos valeurs, notre pays. Prions Dieu partout, dans toutes les situations, qu’Il préserve notre pays de tout mal.

Depuis trente (30) ans le Niger est à la recherche de son modèle démocratique. Puisse-t-il enfin le trouver dans un nouvel élan d’union de tous ses fils qui placent toutes nos valeurs sous le signe de Dieu.

 

Que Dieu garde le Niger et son peuple !

 

Fait à Niamey, le 05 août 2023

 

CHEIFFOU AMADOU

Ancien Premier Ministre de la 1ère Transition Démocratique du Niger

Ancien Président du CESOC

Ancien Médiateur de la République du Niger

Ceci pourrait vous interesser

Gestion de la transition : Une nouvelle constitution et un nouveau code électoral seront élaborés

Dans le document intitulé « Ma vision pour le Niger » le Général Abdourahamane Tiani ...