Home / A la une / Coup d’Etat au Niger : les membres des juntes burkinabè et malienne chez Abdourahamane Tiani.

Coup d’Etat au Niger : les membres des juntes burkinabè et malienne chez Abdourahamane Tiani.

Photo de famille des membres des trois (3) juntes (Burkina-Mali-Niger)

Moins d’une semaine après leur déplacement sur Bamako et Ouagadougou, les putschistes de Niamey ont déjà le retour de l’ascenseur de leurs frères d’armes, le Colonel Assimi Goïta et le capitaine Ibrahim Traoré, respectivement présidents des transitions malienne et burkinabè.

Ce lundi 07 août 2023, après l’expiration de l’ultimatum de la CEDEAO à l’endroit de la junte nigérienne, une délégation conjointe constituée des membres des deux (2) juntes voisines du Niger, a effectué le déplacement de Niamey pour réitérer leur soutien au Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), le général de brigade Abdourahamane Tiani et au peuple nigérien.

Les deux délégations ont eu une séance de travail avec les membres du CNSP avant d’être reçues en audience par le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, président du CNSP, Chef de l’Etat.

Répondant aux questions de la presse, le Ministre de l’Administration territoriale du Mali, le Colonel Abdoulaye Maiga, chef de la mission, a laissé entendre qu’ils sont venus à Niamey pour apporter le soutien de leurs peuples respectifs à leurs frères nigériens qui traversent une situation extrêmement difficile depuis les évènements du mercredi 26 juillet 2023.

« L’audience qui nous a été accordée par le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie a porté globalement sur les principales décisions qui ont été prises par leurs excellences le Colonel Assimi Goîta et son homologue Ibrahim Traoré après les sanctions de la CEDEAO, décisions mentionnées dans le communiqué conjoint du 31 juillet 2023 : notamment la solidarité très forte à l’endroit du peuple   nigérien avec lequel, nous partageons à la fois l’histoire et la géographie. », a declaré le Colonel Abdoulaye Maiga.

Abordant les questions qui défraient la chronique, à savoir, celles  des sanctions infligées au Niger par la CEDEAO, les deux pays ont balayé d’un revers de la main cette prise de position de l’organisation sous régionale, a précisé le Colonel Abdoulaye Maiga avant d’indiquer que les deux gouvernements soutiendront le Niger en  cas d’une agression de la CEDEAO.

’Le Burkina Faso et le Mali refusent catégoriquement d’exécuter ces sanctions illégales, illégitimes et inhumaines prises contre le peuple nigérien et enfin le plus important, c’est de réitérer la participation active, effective et pleine du Mali et du Burkina Faso en cas d’agression de la CEDEAO contre le Niger. », a ajouté le chef de la délégation qui considère le soutien du Burkina Faso et du Mali au Niger comme une légitime défense.

Le Colonel Abdoulaye Maiga d’adresser enfin deux (2) messages dont le premier est destiné à la CEDEAO à laquelle, il a demandé de cesser d’affamer les peuples des trois pays. Le second est orienté à l’endroit du peuple frère du Niger, qu’il a appelé à plus de résilience car cette dernière conduira à une victoire certaine a-t-il conclu.

Signalons que ce déplacement des membres des deux juntes à Niamey ,a eu lieu, la veille d’un nouveau round de négociations qui regroupera autour de la junte, des représentants de la CEDEAO, de l’Union Africaine et des Nations Unies.

 

Ibrahim Moussa

 

Ceci pourrait vous interesser

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)

Déclaration constitutive du Cadre d’Actions des Professionnels des Médias du Niger (CAP- Médias- Niger)   ...