Home / A la une / Niger : Le PNDS Tarraya « vent débout » contre le coup d’État perpétré par le CNSP!

Niger : Le PNDS Tarraya « vent débout » contre le coup d’État perpétré par le CNSP!

Le Président national du parti Foumakoye Gado

Depuis le mercredi 26 juillet 2023, tous les regards sont braqués sur le Niger avec le coup d’état qui a renversé le président démocratiquement élu Mohamed Bazoum par des éléments de sa garde présidentielle conduits par leur chef, le général de brigade Abdourahamane Tiani.

Devant ce coup de force que rien ne justifie selon plusieurs observateurs, les responsables du parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme, tout comme une partie des Nigériens, condamnent et rejettent le coup d’état contre les institutions de la République.

C’est ainsi que dès le jeudi 27 juillet 2023, c’est plusieurs militants qui ont commencé à manifester contre la prise en otage et la séquestration du Président Mohamed Bazoum et les membres de sa famille à travers une manifestation spontanée à laquelle, ils ont été d’ailleurs rejoints par d’autres citoyens soucieux de la préservation des acquis démocratiques. C’est alors le début d’un combat pour le retour à l’ordre constitutionnel normal. L’un après l’autre, les structures et les militants du parti continuent à se prononcer.  L’Organisation des Jeunes Tarraya (OJT), le Bureau Exécutif National du parti, ont tour à tour rendu public des déclarations pour condamner avec la dernière énergie, la prise du pouvoir par la force et exiger la libération sans condition de Mohamed Bazoum et sa réinstallation dans son fauteuil du président de la république, chef de l’Etat et chef suprême des armées.

Ces deux (2) déclarations ont été suivies immédiatement de la sortie du Ministre des Affaires Etrangères et Premier Ministre par intérim Hassoumi Massaoudou qui a appelé les forces démocratiques à la résistance pour mettre en échec le putsch. « Cette aventure aux objectifs funestes échouera car elle se heurta à la levée de bouclier partout au Niger des forces démocratiques et de progrès », a-t-il mentionné.

Boubacar Sabo, Foumakoye Gado, Sani Issoufou Mahamadou, Daouda Takoubakoye et Oumar Moussa pour ne citer que ceux-là, tous membres du Bureau Exécutif National du PNDS-Tarraya étaient sorti pour dénoncer le coup d’Etat. Mieux encore, les deux derniers qui sont respectivement directeur de cabinet adjoint et directeur de cabinet en second du président de la République Mohamed Bazoum continuent de répondre du tic au tac aux arguments qu’avancent le nouvel homme fort du pays, l’ancien chef de la garde présidentielle sur les raisons qui l’ont conduit à renverser son patron.

L’ancien Premier Ministre Brigi Rafini quant à lui, appelle au dialogue et à l’unité de tous les fils et filles du Niger. « Je leur rappel cet adage nomade ‘’ Le sang ne lave pas le sang’’. Il a conclu son message en ces termes :  ‘’Que la paix et l’amour triomphent partout’’.

Le dialogue, c’est aussi l’option privilégiée par le Président d’honneur du parti, l’ancien président de la République Issoufou Mahamadou, qui dès les premières heures des évènements, a porté la robe de médiateur et pas plus tard qu’hier samedi 29 juillet, il a écouté une délégation des diplomates européens résidents à Niamey dans le cadre de la poursuite des négociations pour un dénouement heureux de la situation.

 

Ibrahim Moussa

Ceci pourrait vous interesser

Célébration de l’Aïd El Fitr : Le Président Abdourahamane Tiani a prié à la grande mosquée de Niamey

La communauté musulmane du Niger  a célébré ce mardi 9 avril 2024 la fête de ...