Home / Non classé / Collaborer pour accélérer : Le parcours de la Coalition mondiale pour l’éducation de l’UNESCO pour atteindre l’ODD 4

Collaborer pour accélérer : Le parcours de la Coalition mondiale pour l’éducation de l’UNESCO pour atteindre l’ODD 4

SHENZHEN, Chine, 19 octobre 2023 /PRNewswire/ — L’année 2023 marque la mi-parcours du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et, avec lui, de la réalisation des 17 objectifs de développement durable (ODD). Cependant, malgré de nombreux progrès réalisés pour remplir l’Objectif de développement durable 4 (ODD 4), qui vise à assurer une éducation de qualité inclusive et équitable et à promouvoir des opportunités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous, l’éducation reste en situation de crise.

Six enfants sur dix sont incapables de lire et de comprendre une histoire simple à l’âge de 10 ans, et 244 millions d’enfants et de jeunes ne sont toujours pas scolarisés.

De nombreuses disparités persistent dans l’accès à l’apprentissage. Les enfants des ménages les plus pauvres courent jusqu’à quatre fois plus de risques de ne pas être scolarisés que ceux des ménages les plus riches et les disparités entre les zones rurales et urbaines restent élevées. Les filles sont également touchées de manière disproportionnée par le manque d’accès à l’éducation, avec 118,5 millions de filles actuellement non scolarisées. Cela met non seulement en péril des décennies de progrès vers l’égalité des sexes, mais cela fait également courir aux filles du monde entier le risque d’une grossesse à l’adolescence, d’un mariage précoce et forcé et de violence.

Garantir le droit à l’éducation exige une action audacieuse. Cette garantie permettra d’accélérer les progrès dans la réalisation de tous les ODD et aidera à relever certains des défis mondiaux les plus urgents, y compris la crise climatique. C’est exactement ce que l’UNESCO vise à faciliter en tant qu’agence spécialisée des Nations Unies chargée de diriger et de coordonner la réalisation de l’agenda Éducation 2030. En orientant les progrès vers la réalisation de l’ODD 4 et la transformation de l’éducation, l’UNESCO encourage des collaborations audacieuses, de nouvelles méthodes de partage des connaissances et l’utilisation de mécanismes innovants qui peuvent aider les pays dans leur transformation.

Pour répondre aux besoins éducatifs des élèves pendant la pandémie de COVID-19, l’UNESCO a lancé la Coalition mondiale pour l’éducation. Cette coalition multipartite unique et proactive est née pour répondre aux besoins éducatifs générés par la crise sanitaire mondiale et motivée par l’objectif de ne laisser aucun apprenant à l’écart pendant cette crise. En tant que vaste réseau d’organisations, y compris du secteur privé, des organisations multilatérales, à but non lucratif, la société civile, les réseaux et les associations, et les partenaires médias, la Coalition s’est révélée une force transformatrice dans le paysage mondial de l’éducation. Pour sa quatrième année, elle compte désormais plus de 200 partenaires institutionnels qui déploient des missions transnationales, mènent des projets à grande échelle et renforcent la capacité de plaidoyer de 112 pays pour faire avancer l’ODD 4.

Global Education Coalition Annual Meeting in 2023

Cette année, la Coalition a lancé le Digital Transformation Collaborative (DTC) qui tire parti de l’expertise et des ressources de tous les secteurs de la société pour promouvoir la transformation de l’éducation aux niveaux local, national, régional et mondial. En réponse à l’appel de la Coalition mondiale pour l’éducation, Huawei s’est associé à l’UNESCO pour promouvoir l’éducation numérique à travers les TIC. Ensemble, ils visent à réduire la fracture éducative et à atteindre l’équité en matière d’éducation.

La Global Skills Academy facilite le développement des talents

Le COVID-19 a également mis en lumière le fossé entre l’emploi et les compétences, avec des schémas de reprise qui varient considérablement d’une région, d’un pays et d’un secteur à l’autre. Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), les répercussions ont été particulièrement graves pour les jeunes. C’est une source d’inquiétude dans de nombreux pays, avec une importante prévalence de l’emploi informel et vulnérable parmi les jeunes salariés du monde entier. De plus, lorsque les jeunes ne travaillent pas, ils rencontrent des difficultés pour accéder au marché du travail. Par ailleurs, il est extrêmement difficile d’entrer et de rester sur un marché du travail aussi concurrentiel, ce qui entraîne des taux élevés de chômage chez les jeunes et de NEET (sans emploi ne poursuivant pas d’études et ne suivant pas de formation). Cette difficulté à passer de l’école au marché du travail a incité la communauté internationale à aborder la question dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030. L’ODD 8, et la cible 8.6 en particulier, s’engage à accroître les possibilités d’emploi pour les jeunes et à réduire considérablement la proportion de jeunes sans emploi ne poursuivant pas d’études et ne suivant pas de formation (OIT, pas de date ; Nations Unies, 2015).

Sous l’égide de la Coalition mondiale pour l’éducation de l’UNESCO, la Global Skills Academy (GSA) est chargée de mobiliser les ressources et les programmes offerts par les membres de la Coalition pour aider les apprenants à améliorer leur capacité d’insertion professionnelle. En s’appuyant sur le réseau d’institutions de l’UNESCO-UNEVOC, la GSA soutient les apprenants grâce à un large éventail de programmes de formation gratuits de haute qualité. Ses ressources sont conçues pour créer des économies plus inclusives, durables et résilientes dans un marché du travail exigeant et en évolution rapide. Conformément à la Stratégie de l’UNESCO pour l’EFTP 2022-2029, la mission a pris de l’ampleur afin de soutenir 10 millions d’apprenants d’ici 2029 et travaille actuellement avec 25 partenaires.

En tant que membre de la Coalition, Huawei est un partenaire engagé dans la mission de la Global Skills Academy depuis 2020. Le programme « Huawei ICT Academy » vise à aider les apprenants et les éducateurs du monde entier à développer leurs compétences en matière de TIC et leur capacité d’insertion professionnelle, tout en soutenant leur succès dans l’industrie des TIC en leur donnant accès à une formation certifiée en ligne et gratuite. Grâce à ces formations, disponibles en neuf langues, et à l’ICT Competition annuelle, Huawei a aidé à construire un écosystème de talents éducatifs innovant. Avec le soutien de l’UNESCO, de ministères locaux et d’autres établissements d’enseignement supérieur, l’initiative a déjà touché plus de 500 000 apprenants depuis sa création, avec 1 000 enseignants inscrits rien qu’en 2022 et 16 centres Huawei ICT Academy créés la même année. La GSA a été ravie de participer à la cérémonie de clôture en ligne de la Huawei ICT Competition, qui a mis en évidence les triomphes de cette initiative.

Changement de cap pour se concentrer sur la transformation numérique de l’éducation

De plus en plus, la technologie numérique est devenue une nécessité pour garantir l’accès à l’éducation en tant que droit humain fondamental, en particulier dans le contexte de crises et de conflits plus fréquents. Pendant la pandémie de COVID-19, par exemple, ce sont les pays qui ne disposent pas d’une infrastructure TIC suffisante et de systèmes d’apprentissage numérique bien équipés qui ont subi les plus grandes perturbations dans l’éducation et les plus grandes pertes d’apprentissage, et il est devenu clair qu’un changement plus durable est nécessaire pour une transformation définitive de l’éducation.

Les technologies numériques ont le potentiel d’accélérer les progrès vers la réalisation de l’objectif de développement durable 4 (ODD 4) en offrant de nouveaux modes d’accès aux possibilités d’apprentissage et en faisant progresser l’inclusion, en améliorant la pertinence et la qualité du contenu d’apprentissage, en construisant des parcours d’apprentissage tout au long de la vie améliorés par les TIC, en renforçant les systèmes de gestion de l’éducation et de l’apprentissage et en surveillant les processus d’apprentissage.

Alors que la Coalition est passée d’une réponse d’urgence à une transformation plus large de l’éducation — un parcours qui a été entravé dans de nombreux pays par les perturbations causées par la pandémie sur les systèmes d’apprentissage — Huawei a changé son soutien pour s’aligner sur ce programme.

Grâce à un engagement de 3 millions de dollars, le projet « Écoles ouvertes pour tous grâce à la technologie » aide les ministères de l’Éducation et d’autres partenaires en Éthiopie, en Égypte et au Ghana à concevoir, tester et développer des systèmes scolaires ouverts basés sur la technologie. Ce projet de trois ans, qui doit être achevé en juillet 2023, vise à améliorer les plateformes nationales et la connectivité dans les écoles et les centres d’apprentissage pour former les enseignants et les élèves aux compétences numériques grâce à un contenu numérique et à des ressources pédagogiques améliorés.

La clé du succès de ce projet est son adaptabilité à différents contextes. En Éthiopie, par exemple, le projet soutient la nouvelle grande initiative nationale sur les manuels numériques, qui vise à créer une vaste bibliothèque numérique pour les élèves du secondaire, dont 12 000 élèves et 250 éducateurs bénéficieront, en plus d’améliorer l’accès aux plateformes éducatives nationales et au contenu numérique pour tous les élèves du secondaire et les éducateurs du pays. Simultanément, au Ghana, le projet renforce les résultats d’apprentissage et l’acquisition des compétences du 21e siècle en intégrant la technologie aux nouvelles pédagogies pour former 1 000 enseignants et 3 000 élèves.

Les partenariats étant un pilier clé de la Coalition mondiale pour l’éducation, je suis ravi que Huawei ait également pu soutenir de nombreuses autres initiatives dans ce cadre, y compris le projet multipartenaires ImaginEcole qui a été déployé par l’UNESCO, Spacecom et le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire. Dans le cadre de cette collaboration, l’année dernière, Huawei a acheté et fourni des appareils aux écoles participantes, donnant accès à du matériel éducatif à 6 000 élèves et personnels éducatifs.

Accroître les collaborations et les engagements

Un contenu en ligne de haute qualité est un aspect clé de la transformation numérique et pour que ce changement soit durable, les acteurs locaux doivent être encouragés dans les écosystèmes éducatifs à créer et partager leur propre contenu d’apprentissage.

Si les ministères et les professionnels locaux doivent prendre les devants à cet égard, il est important que nous continuions à les aider à fournir aux apprenants un accès à des plateformes d’apprentissage fiables, publiques et efficaces qui sont alimentées par du contenu éducatif numérique de qualité.

Depuis novembre 2022 et en collaboration avec l’UNESCO, le soutien de Huawei s’est étendu à la région de l’Amérique latine grâce à une feuille de route signée avec le Bureau régional de l’éducation pour l’Amérique latine et les Caraïbes. La feuille de route régionale « Formation des enseignants aux compétences numériques » sera mise à l’essai au Chili pour identifier par auto-évaluation les domaines spécifiques que les enseignants doivent renforcer. Les lacunes identifiées en matière de compétences seront ensuite comblées par la création de cours visant à offrir aux enseignants les outils dont ils ont besoin pour utiliser les technologies numériques en classe et à distance, et des évaluations seront effectuées pour certifier les résultats d’apprentissage.

Au premier trimestre 2023, Huawei a également rejoint l’Alliance mondiale pour l’alphabétisation (GAL) de l’UNESCO en tant que membre associé. La GAL est composée de 30 pays fortement engagés dans l’amélioration du taux d’alphabétisation des jeunes et des adultes. On estime que 763 millions de personnes dans le monde ne possèdent toujours pas les compétences de base en en lecture, en écriture et en calcul — deux tiers de ces personnes sont des femmes. L’Asie du Sud abrite près de la moitié de cette population mondiale de jeunes et d’adultes qui ne possèdent pas les compétences de base en lecture, en écriture et en calcul, et 27 pour cent vivent en Afrique subsaharienne.

Mais au-delà du concept conventionnel qui fait référence à un ensemble de compétences en lecture, en écriture et en calcul, l’alphabétisation est désormais comprise comme un moyen d’identification, de compréhension, d’interprétation, de création et de communication dans un monde de plus en plus numérique, textuel, riche en informations et qui évolue rapidement. En tant que membre associé, Huawei s’engage à promouvoir l’alphabétisation dans les pays cibles en mettant l’accent sur les compétences numériques et l’utilisation de la technologie, et ce, en soutenant des initiatives telles que l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie et le projet Moodle, qui vise à renforcer les capacités des éducateurs en alphabétisation des jeunes et des adultes grâce à des modules de formation et à la conception d’outils de suivi et d’évaluation des compétences numériques.

Alors que le partenariat entre l’UNESCO et Huawei continue de prospérer, nous verrons émerger davantage de nouveaux contenus, de formations et d’initiatives qui renforcent les enseignants et les élèves dans différentes régions. En facilitant la création d’une éducation de qualité et en promouvant des opportunités d’apprentissage tout au long de la vie, Huawei démontre le rôle important que le secteur privé peut jouer pour accélérer les progrès vers la réalisation de l’objectif de développement durable 4, qui est d’une importance cruciale.

Cet article est tiré du numéro Smart Education du magazine ICT Insights. Rendez-vous sur le site officiel de Huawei pour en savoir plus :

https://e.huawei.com/en/ict-insights/global/ict_insights/ict34-intelligent-education

Contact
hwebgcomms@huawei.com

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/2249172/image_986294_13008063.jpg
Photo – https://mma.prnewswire.com/media/2249173/image_986294_13008535.jpg

SOURCE Huawei

 

 

Ceci pourrait vous interesser

Mali/Suspension des activités des partis politiques et associations : La négation des droits a atteint son paroxysme

Ce qu’on craignait est finalement arrivé au Mali. C’est sans surprise que l’opinion nationale et ...