Home / A la une / Budgétisation sensible au dividende démographique : La CEA renforce les capacités des responsables chargés de l’élaboration du budget du Niger

Budgétisation sensible au dividende démographique : La CEA renforce les capacités des responsables chargés de l’élaboration du budget du Niger

De gauche à droite: le directeur du BSRAO-CEA M. Fabien Ngendakuriyo, le DG de la population, Moustapha Sidi Cherif,, le DGB M. Diouf Djibo et Chétima Amadou Roufai, représentant de UNFPA

La Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) en partenariat avec le Ministère de l’Economie et des Finances organise un atelier d’appui technique aux cadres responsables de l’élaboration et de l’exécution du budget à la prise en compte de la budgétisation sensible au dividende démographique dans le processus budgétaire au Niger.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par M. Diouf Djibo, Directeur Général du Budget qui a ouvert l’atelier ce jeudi 20 juin 2024 à l’hôtel Bravia de Niamey en présence des MM. Fabien Ngendakuriyo, Directeur du Bureau Sous régional pour l’Afrique de l’Ouest de la CEA par intérim,  Moustapha Sidi Cherif, Directeur Général de la Population, Chétima Amadou Roufai, représentant de UNFPA et plusieurs cadres des ministères et institutions de l’Etat.

D’entrée de jeu, M. Fabien Ngendakuriyo a notifié l’objectif des assises : « Cet atelier a pour objectif de renforcer les capacités des cadres responsables de l’élaboration et l’exécution du budget des ministères et institutions directement impliqués dans la capture du dividende démographique, ce, afin de garantir que l’outil de la BSDD soit maitrisé par tous et efficacement utilisé dans le processus budgétaire de l’exercice 2025 au Niger. ».

Avec une population d’environ 28 millions de personnes en 2024 qui double presque tous les 18 ans, avec un taux de croissance annuel moyen de 3,75 et Plus de 50% a moins de 15 ans, le profile démographique du Niger entraine des défis énormes en termes de demande sociale pour les services d’éducation et de santé. Cette population pourra aussi être une opportunité vitale dont le pays pourrait tirer profit du dividende démographique si des investissements idoines dans la jeunesse sont faits, a ajouté le directeur du bureau sous régional Afrique de l’Ouest de la CEA. C’est dans cette logique que ledit bureau appui techniquement les gouvernements en Afrique de l’Ouest dont le Niger. Cet appui se fait de concert avec UNFPA et le Consortium Régional pour la recherche en Economie Générationnelle (CREG) afin d’intégrer les dimensions du dividende démographique dans les politiques, programmes et budgets nationaux, a précisé M. Fabien Ngendakuriyo.

A travers cette formation, les cadres des institutions et ministères vont s’approprier les outils de la transformation budgétaire en fonction des dimensions de dividende démographique, le calcul et la rétropolation de l’indice de suivi du dividende démographique (DDMI) et son alignement sur le budget fonctionnel ainsi que l’estimation et l’analyse des élasticités budgétaires, permettant ainsi d’identifier les secteurs porteurs pour l’exploitation du dividende démographique.

Prenant la parole à son tour, le Directeur Général de la Population M. Moustapha Sidi Chérif a salué la tenue d’une telle rencontre qui selon lui, va mettre en lumière, les résultats de la capture du dividende démographique.

Le représentant du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) M. Chétima Amadou Roufai a rappelé le processus ayant conduit les Etats africains à se réunir en 2019 pour définir une politique de capture de dividende démographique qui  s’aligne sur l’agenda 2063 de l’Union Africaine pour  l’Afrique que nous voulons.

Photo de famille

En ouvrant l’atelier, le Directeur Général de budget M. Diouf Djibo s’est réjoui de l’organisation de cet atelier qui va renforcer les capacités des ministères et institutions responsables de l’élaboration et de l’exécution budgétaire sur la Budgétisation Sensible au Dividende Démographique (BSDD) afin d’appuyer l’efficacité de la dépense publique dans le cadre de l’exécution du budget 2024 et la prise en compte de la BSDD dans le processus budgétaire de l’exercice 2025 au Niger.

A l’issue de l’atelier qui durera deux (2) jours, les responsables de l’élaboration et de l’exécution budgétaire seront outillés  sur les mécanismes de la budgétisation sensible au dividende démographique.

 

Ibrahim Moussa

Ceci pourrait vous interesser

Gestion de la transition : Une nouvelle constitution et un nouveau code électoral seront élaborés

Dans le document intitulé « Ma vision pour le Niger » le Général Abdourahamane Tiani ...