𝗟𝗲 𝗕𝘂𝗿𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗰𝗼𝗼𝗿𝗱𝗶𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗮𝗹𝗲 𝗱𝘂 𝗥𝗢𝗗𝗔𝗗𝗗𝗛𝗗 𝘀’𝗲𝘀𝘁 𝗿𝗲́𝘂𝗻𝗶 𝗲𝗻 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗲𝘅𝘁𝗿𝗮𝗼𝗿𝗱𝗶𝗻𝗮𝗶𝗿𝗲, 𝗰𝗲 𝗷𝗲𝘂𝗱𝗶 𝟮𝟳 𝗷𝘂𝗶𝗻 𝟮𝟬𝟮𝟰 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗮𝗽𝗽𝗿𝗲́𝗰𝗶𝗲𝗿 𝗹𝗮 𝘀𝗶𝘁𝘂𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝘀𝗲́𝗰𝘂𝗿𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗴𝗹𝗼𝗯𝗮𝗹𝗲 𝗱𝘂 𝗽𝗮𝘆𝘀 𝗲𝘁 𝗹𝗮 𝘁𝗲𝗻𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗹𝗲 𝗕𝗲́𝗻𝗶𝗻 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝗡𝗶𝗴𝗲𝗿.

– Considérant l’attachement du RODADDHD aux vertus et principes de la Paix,

– considérant les instruments nationaux et africains de prévention, de régulation et de règlement des conflits,

– considérant la guerre asymétrique imposée à notre pays par les forces du mal et leurs alliés,

– considérant que le processus de l’affirmation de la  souveraineté de notre pays se réalise dans un contexte géopolitique hostile et volatile,

1. Le bureau de la coordination nationale du RODADDHD fait l’appréciation ci-après :

– sur le plan sécuritaire : la situation devient difficile malgré les énormes efforts déployés par le gouvernement et le CNSP pour assurer la couverture sécuritaire du pays. Des lots de morts et des portés disparus ainsi que des otages s’enregistrent ces derniers temps. Nous saisissons cette occasion pour présenter aux familles des victimes ainsi qu’à l’armée nos condoléances les plus émues tout en les rassurant du soutien indéfectible du bureau du RODADDHD.

𝘼 𝙥𝙧𝙤𝙥𝙤𝙨 𝙙𝙚 𝙘𝙚𝙩𝙩𝙚 𝙨𝙞𝙩𝙪𝙖𝙩𝙞𝙤 , le RODADDHD recommande au CNSP et au gouvernement plus de coordination et de maillage dans le partage à temps réel de l’information et autres renseignements sur la mobilité des assaillants et aux citoyens la dénonciation des suppôts des groupes armés terroristes et leurs complices.

𝗣𝗮𝗿 𝗿𝗮𝗽𝗽𝗼𝗿𝘁 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝗰𝗿𝗶𝘀𝗲 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗹𝗲 𝗕𝗲́𝗻𝗶𝗻 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝗡𝗶𝗴𝗲𝗿, le bureau du RODADDHD était parmi les ONG qui ont travaillé sur ce processus de tension en vue d’un apaisement général à travers l’encouragement au dialogue franc et sincère entre les deux pays frères Africains.

Le RODADDHD a suggéré à cet effet la solution combinée de la diplomatie avec la sagesse africaine.

Le RODADDHH constate agréablement que cette voie est prise en compte à travers la médiation entreprise par les deux sages anciens présidents du Bénin Nicephore Soglo et Yayi Thomas Boni qui se sont déplacés pour rencontrer les plus hautes autorités de transition du Niger dont le Président du CNSP, le Général Abdourahamane Tiani.

Cette mission a rencontré aussi des anciens chefs d’États du Niger dont leurs Excellences Messieurs Mahamane Ousmane et Salou Djibo.

Le RODADDHD se réjouit de cette démarche très sage qui pourrait permettre de briser la méfiance et le silence au plus haut niveau des décideurs des deux pays.

Aussi, le bureau du RODADDHD recommande la poursuite de cette initiative qui pourrait déboucher sur un mécanisme commun de gestion de cette crise apparemment imposée par des forces extérieures à nos deux Etats.

Agir pour la paix, c’est mieux que de faire l’apologie pour la guerre.

𝙇𝙚 𝘾𝙤𝙤𝙧𝙙𝙤𝙣𝙣𝙖𝙩𝙚𝙪𝙧 𝙉𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣𝙖𝙡 𝙙𝙪 𝙍𝙊𝘿𝘼𝘿𝘿𝙃𝘿

Ceci pourrait vous interesser

Gestion de la transition : Une nouvelle constitution et un nouveau code électoral seront élaborés

Dans le document intitulé « Ma vision pour le Niger » le Général Abdourahamane Tiani ...